#cambodge : Prolétariat au Royaume de la Mafia : un reportage vidéo à voir !

Salaire de misère et

sans aucune protection sociale !

Elles/ils sont 620 000 ou plus, sans éducation, sans formation, à fournir de la main d’oeuvre aux usines de confection de vêtements et de chaussures destinés aux grands groupes internationaux. Les usines, dont les propriétaires sont chinois ou hongkongais, ne respectent pas la loi du travail et imposent un salaire de misère. 

Les usines de confection constituent une véritable poudrière face à un  gouvernement qui ne défend que les intérêts des patrons chinois, hongkongais ou autres.

 

ស្ថានភាពរោងចក្រកាត់ដេរ និងការអនុវត្តន៍ច្បាប់ការងារ

%d bloggers like this: