CCHR

#Cambodge : 27ème commémoration des Accords de Paix de Paris sur le Cambodge

Le 23 Octobre 1991,

la France et l’Indonésie présidaient

la Conférence de Paix de Paris sur le Cambodge.

Un accord de paix a été signé par le Cambodge et

18 pays à Paris Avenue Kléber.

Liste des pays signataires :

L’Australie, le Brunei Darussalam, le Cambodge, le Canada, la République populaire de Chine, les Etats-Unis d’Amérique, la République française, la République de l’Inde, la République d’Indonésie, le Japon, la République démocratique populaire lao, la Malaisie, la République des Philippines, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, la République de Singapour, le Royaume de Thaïlande, l’Union des Républiques socialistes soviétiques et la République socialiste du Vietnam.

4 documents ont été ratifiés :

  1. 1 – Accord pour un règlement politique global du conflit du Cambodge (32 articles)

2 – Accord relatif à la souveraineté, l’indépendance, l’intégrité et l’inviolabilité territoriales, la neutralité et l’unité nationale du Cambodge (8 articles)

3 – Déclaration sur le relèvement et la reconstruction du Cambodge (13 clauses)

4 – Acte final de la Conférence de Paris sur le Cambodge (15 clauses)

 

Le Cambodge s’engage à :

  • Assurer le respect effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales au Cambodge;

  • Soutenir le droit de tous les citoyens cambodgiens d’entreprendre des activités visant à promouvoir et protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales ;

  • Prendre des mesures efficaces pour assurer que ne soit jamais permis un retour à la politique et aux pratiques du passé;

  • Adhérer aux instruments internationaux pertinents relatifs aux droits de l’homme;

Les autres Parties au présent Accord s’engagent à :

Promouvoir et encourager au Cambodge le respect et l’exercice des droits de l’homme et des libertés fondamentales formulés par les instruments internationaux pertinents, en vue, en particulier, d’empêcher que de nouvelles atteintes aux droits de l’homme se produisent.

La Commission des droits de l’homme des Nations Unies devrait continuer à surveiller étroitement la situation des droits de l’homme au Cambodge, y compris en désignant si nécessaire un rapporteur spécial qui ferait un rapport annuel à la Commission et à l’Assemblée générale.

 

Tenue d’élections libres et équitables

Ces accords prévoient un processus permanent de réconciliation nationale et un rôle accru pour l’Organisation des Nations Unies, permettant ainsi au peuple cambodgien de déterminer son propre avenir politique par le moyen d’élections libres et équitables.

 

#cambodge : 25ème commémoration des accords de paix de Paris

 

Why the West was doomed to fail in Cambodia

 

23 Oct 2018