ci

#Cambodge #CrisePolitique : Appel à la France

appel à la France

09 Oct 2017

#Cambodge : HUN Sen va dissoudre le Parti d’Opposition, le CNRP

HUN Sen EST EN TRAIN DE TUER

LA DÉMOCRATIE AU CAMBODGE !

 

Après avoir incarcéré son Président, KEM Sokha,

HUN Sen met en route sa machine Judiciaire

pour dissoudre le CNRP, le Parti d’Opposition !

 

La Communauté Internationale doit maintenant réagir en imposant des sanctions sévères à l’encontre de ce Régime dictatorial.

 

2017-09-11T030803Z_907670524_RC1C80869430_RTRMADP_3_CAMBODIA-POLITICS-1-940x580

Cambodian government files lawsuit to dissolve main opposition party

Breaking: Interior Ministry files complaint to dissolve CNRP

 

Cambodia takes first legal step to dissolve opposition party

“This is a strongman’s coup d’etat, with Hun Sen shamelessly transforming himself into a dictator for the whole world to see,” said Phil Robertson, deputy Asia director for Human Rights Watch.

 

Cambodia’s largest opposition party on the brink of dissolution

 

Cambodia: Relentless crackdown on peaceful dissent must end

 

ក្រសួងមហាផ្ទៃ​សម្រេច​ប្ដឹង​រំលាយ​បក្ស​ប្រឆាំង​តាម​សំណើ​គណបក្ស​ចំនួន​២

 

Cambodian government files lawsuit to dissolve main opposition party

 

សម្ភាស​មន្ត្រី​សិទ្ធិ​មនុស្ស​បន្ទាប់​ពី​ក្រសួង​មហាផ្ទៃ​ប្ដឹង​រំលាយ​គណបក្ស​ប្រឆាំង

 

 

 

06 Oct 2017

L’Edito #Cambodge : La lâcheté de HUN Sen : il bat en retraite !

Editorial de Cambodge Info

HUN Sen est un lâche

et ne s’attaque qu’aux faibles !

 

media

 

Avec le soutien du Peuple

KEM Sokha est un roc, indestructible !

 

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

1 – Aventure belliqueuse de HUN Sen

HUN Sen s’est aventuré dans sa rhétorique de guerre depuis des mois en répétant inlassablement que si son Parti, le CPP, perd les élections, il déclenchera une guerre civile contre la population. HUN Sen veut la guerre. Il a inventé, lui, son Parti  et son Administration, une soit-disant “révolution de couleur” pour incriminer le Parti d’Opposition, le CNRP et les Etats-Unis de vouloir renverser son Régime.

Dans la nuit du 2 au 3 Septembre, il a envoyé sa Police pour arrêter KEM Sokha, illégalement, et l’a incarcéré.

Avant cette arrestation, depuis 2013, la liberté d’expression et d’association a été supprimée. Il ne cesse de répéter que toute manifestation publique sera matée dans le sang.

Récemment, dans la première moitié de 2017, par 2 fois, des amendements à la Loi sur les Partis Politiques ont été rédigés et approuvés par son Parlement et son Sénat, dans le but de lui donner toute liberté pour dissoudre à sa guise n’importe quel Parti Politique. Ces amendements visent en particulier le Parti d’Opposition le CNRP. Lequel Parti, est le seul à pouvoir affronter électoralement son Parti.

Le Roi Norodom Sihamoni, par deux fois, dans un geste symbolique de désapprobation, n’a pas voulu apposer sa signature pour promulguer cette Loi. HUN Sen a utilisé, comme d’habitude, son homme, SAY Chhum, pour signer ses Lois, en l’absence du Roi.

Le Cambodge va devoir organiser les élections pour sa 6ème législature le 29/07/2018. La popularité de HUN Sen et de son Parti, le CPP, s’effrite d’élections en élections. HUN Sen et son Parti, sont conscients de perdre ces élections et leur pouvoir, comme attestent les résultats des enquêtes d’opinion commanditées par lui et son Parti en 2016.

Par des moyens odieux, il a demandé à son Administration, le Ministère de l’Information, l’administration des impôts et le Ministère de l’Intérieur, d’inventer toutes sortes de charges

1 – contre la Presse : en révoquant une trentaine de fréquences Radio et en poussant les Radios locales détentrices de ces fréquences à la fermeture. Le quotidien Cambodia Daily, presse écrite locale, a été sommé de payer un impôt exorbitant de plus de 6 millions de dollars, inventé par son administration. Des harcèlements contre les Journalistes locaux ont contraint la Radio Free Asia de cesser toutes ses opérations au Cambodge.

2 – contre les ONGs qui œuvrent en faveur de la démocratie (NDI) ou de la protection de l’Environnement et des forêts (Mother Nature).

Les condamnations par la Communauté Internationale, dont l’Union Européenne et les Etats-Unis, ont provoqué des répercutions dont HUN Sen a sous-estimé la portée et risquent d’affaiblir son Régime. Il a voulu se persuader que le soutien de la Chine serait franc et massif pour contrebalancer les réactions occidentales. Cependant, après avoir passé quelques jours en Chine, immédiatement après l’arrestation de KEM Sokha, HUN Sen a réalisé que le soutien de la Chine n’était pas aussi franc et massif que ce qu’il avait espéré.

La Chine, comme n’importe quelle Grande puissance, doit bâtir sa stratégie géopolitique régionale en tenant compte de la solidité de ses Partenaires. Le Cambodge de HUN Sen, en l’occurrence, avec sa dictature sans soutien populaire, représente pour la Chine un maillon faible.

Les Etats-Unis, ayant reçu des attaques verbales et frontales de HUN Sen et de ses organes de Presse, ont réagi par le biais de la Conférence de Presse donnée par son Ambassadeur posté à Phnom Penh. Toutes les accusations de HUN Sen ont été qualifiées de sans fondement et fausses. La tension a monté d’un cran quand les Etats-Unis ont décidé de suspendre les Visas applicables aux hauts dignitaires du Ministère des Affaires Etrangères de HUN Sen. Une forme de sanction diplomatique à l’encontre de HUN Sen.

Le Parlement Européen, dans la nuit du 14 Septembre 2017, en pleine session, a adopté dans les termes les plus sévères une Résolution condamnant l’arrestation et l’incarcération de KEM Sokha et demandé instamment sa libération immédiate et inconditionnelle. Mme Federica Mogherini (Chef de la Diplomatie Européenne), dans son intervention au Parlement Européen a exprimé sa vive inquiétude en ce qui concerne la détérioration du climat Politique au Cambodge : “il ne peut exister de développement sans le respect des droits de l’homme et les garanties démocratiques”. Elle a souligné que des leviers d’actions possibles sont à considérer pour qu’un climat politique sain en vue des prochaines élections de 2018 soit garanti. Des projets à long terme entre l’Union Européenne et le Cambodge pourraient être suspendus. Le statut dont bénéficie le Cambodge en ce qui concerne les tarifs douaniers préférentiels (Everything But Arms) a été mentionné. La révocation de ce statut par l’Union Européenne représenterait une menace réelle pour HUN Sen.

Il y a quelques jours, HUN Sen a abaissé le ton de ses attaques. Il vient de dire qu’il aimerait entamer des négociations globales avec les Etats-Unis. Il bat ainsi en retraite. HUN Sen est un paria non fréquentable. De plus, il a besoin d’exporter ses vêtements et ses chaussures (manufacturés dans des usines dignes de l’esclavage moderne, des ouvrières s’évanouissent régulièrement tant les conditions de travail sont inhumaines).

Les sanctions économiques qui se profilent à l’encontre du Régime de HUN Sen par les Etats-Unis et l’Union Européenne inquiettent les investisseurs. Le Cambodge a exporté en 2016 6,6 milliards de dollars les produits des usines de confection (Vêtements et Chaussures), dont 4 milliards de dollars (60,60%) vers l’Union Européenne, et 2,1 milliards de dollars (31,81%) vers les Etats-Unis. Dans la situation de crise politique actuelle, des sanctions économiques devront être sérieusement considérées par les Etats-Unis et l’Union Européenne.

2 – Conséquences de la politique belliqueuse de HUN Sen

1 – Crise de confiance vis à vis des investisseurs

Cette crise a révélé aux yeux des investisseurs que HUN Sen et son Régime sont incapables d’assurer un socle sain pour les investisseurs qui ont besoin à moyen et long terme d’un climat politique stable (la guerre fait peur), du respect des droits de l’homme, de l’état de droit et de la démocratie, comme a souligné Mme Federica Mogherini. Il est temps pour les investisseurs de se poser la question s’il faut rester ou partir.

Si négociations il y a, HUN Sen doit savoir que les revendications stipulées dans la résolution du Parlement Européen du 14 septembre 2017 en sont un pré-requis.

2 – Crise de confiance au sein du CPP

Cette crise politique a également révélé aux membres et aux cadres du parti de HUN Sen que les attaques récentes qu’il a menées depuis 2 semaines ne font qu’affaiblir le Parti et à ce titre l’unité du Parti risque de se fissurer. Le CPP va devoir se présenter aux élections prochaines avec un handicap supplémentaire où sa popularité s’effondre.

3 – La vraie nature du Régime de HUN Sen

Cette crise a montré la vraie nature du Régime dictatorial de HUN Sen. Elle a fait état de la situation politique réelle du Cambodge après les Accords de Paix de Paris sur le Cambodge signés il y a 26 ans par 19 pays. Le Cambodge de HUN Sen n’a respecté ni l’esprit, ni les termes de ces accords. Il est temps que les pays Coprésidents de la Conférence de Paix de Paris sur le Cambodge (La France et l’Indonésie) reprennent l’initiative pour éviter une autre guerre dans ce pays.

HUN Sen joue gros et mal !

Un faible qui veut se persuader qu’il est fort : un lâche !

18 Sep 2017

#cambodge : La #Chine n’a rien compris à la “Révolution de Couleur” de HUN Sen

XI à HUN Sen : C’est quoi la “Révolution de Couleur “?

HUN Sen à XI : Nos “savants” vont vous le dire !

 

Dans son histoire la Chine a connu la Révolution Culturelle qui a tué des millions de chinois.

Aujourd’hui elle veut comprendre la “Révolution de Couleur” inventée de toute pièce par HUN Sen et son parti le CPP. Un “Think Tank” sino-cambodgien serait mis en place pour mener des enquêtes avec l’aide des “savants” de HUN Sen.

Lesquels “savants” excellent dans tous les domaines, la cartographie et autres, particulièrement les mensonges et les calomnies.

Government’s preoccupation with ‘colour revolution’ reveals misunderstandings

Xi Jinping, president of China and the Communist Party, and Prime Minister Hun Sen shake hands in October last year at the Peace Palace in Phnom Penh.

 

15 Sep 2017

Sanctions contre le #cambodge : Interdiction de visa B1, B2 par l’Ambassade des Etats-Unis à Phnom Penh

United States of America, Department of Stateស្ថានទូតសហរដ្ឋអាមេរិកនៅកម្ពុជា

L’Ambassade des Etats-Unis à Phnom Penh suspend l’attribution de visa B1 et B2, B1/B2 aux officiels du Ministère des Affaires Etrangères de HUN Sen (du rang de directeur au rang de ministre) et aux membres de leur famille.

 

ព័ត៌មានស្តីពីការផ្អាកលែងផ្តល់ទិដ្ឋាការប្រភេទមិនមែនអន្តោប្រវេសន៍មួយចំនួននៅប្រទេសកម្ពុជា

ចាប់​ពី​ថ្ងៃ​ទី​១៣ ខែ​កញ្ញា ឆ្នាំ២០១៧ ស្ថានទូត​សហរដ្ឋ​អាមេរិក​ប្រចាំ​ទីក្រុង​ភ្នំពេញ​នៃ​ព្រះរាជាណាចក្រ​កម្ពុជា​នឹង​ផ្អាក​លែង​ចេញ​ទិដ្ឋាការ​ប្រភេទ B1 ប្រភេទ B2 និង​ប្រភេទ B1/B2 ដល់​មន្ត្រី​នៃ​ក្រសួង​ការបរទេស​កម្ពុជា​ដែល​មាន​តួនាទី​ចាប់​ពី​ថ្នាក់​អគ្គនាយក​រហូត​ដល់​ថ្នាក់​ដឹកនាំ​កំពូល​នៃ​ក្រសួង​នេះ និង​សមាជិក​ក្រុម​គ្រួសារ​របស់​ពួកគេ ដោយ​មាន​ករណី​លើកលែង​តិច​តួច​ប៉ុណ្ណោះ​។

 

Photo published for Notice on the Suspension of Certain Non-Immigrant Visas | U.S. Embassy in Cambodia

As of September 13, the U.S. Embassy in Phnom Penh, Cambodia has discontinued issuing B1, B2, and B1/B2 visas for Cambodian Ministry of Foreign Affairs employees, with the rank of Director General and above, and their families, with limited exceptions.

Under Section 243(d) of the Immigration and Nationality Act, when so requested by the Secretary of Homeland Security due to a particular country’s refusal to accept or unreasonably delay the return of its nationals, the Secretary of State must order consular officers to suspend issuing visas until informed by the Secretary of Homeland Security that the country in question has accepted the individuals.

If you are subject to this visa suspension and you choose to apply, we will interview you but will not be able to issue a visa until the suspension is lifted. Please consider this carefully before you apply.

Application fees will not be refunded.

13 Sep 2017

#cambodge #ArrestationdeKEMSokha: Pétition à Mr. Emmanuel Macron Président de la République Française @EmmanuelMacron

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

Télécharger la pétition en français

 

[pdfjs-viewer url=http://cambodgeinfo.com/wp-content/uploads/2017/09/PETITION-A-MONSIEUR-EMMANUEL-MACRON-postal.pdf viewer_width=600px viewer_height=800px fullscreen=true download=true print=true]

Télécharger la pétition en khmer

 

[pdfjs-viewer url=http://cambodgeinfo.com/wp-content/uploads/2017/09/PETITION-au-Président-Emmanuel-MACRON_09sept2017_KH-1.pdf viewer_width=600px viewer_height=800px fullscreen=true download=true print=true]

 

12 Sep 2017

#cambodge : Arrestation et emprisonnement de KEM Sokha : Communiqué du Parti CNRP

L’arrestation et l’emprisonnement de KEM Sokha

sont complètement illégaux !

Article 80 de la Constitution du Cambodge :

Les députés jouissent de l’immunité parlementaire.

Aucun député ne peut être poursuivi, arrêté, gardé à vue ou détenu à cause de ses opinions et des votes exprimés à l’occasion de l’exercice de ses fonctions.

La poursuite , l’arrestation, la garde à vue ou la détention d’un membre de l’Assemblée nationale n’est possible qu’avec l’accord de l’Assemblée nationale ou du comité permanent dans l’intervalle des sessions, sauf en cas de flagrant délit. Dans ce dernier cas, le service compétent doit présenter, d’urgence, un rapport à l’Assemblée nationale ou au comité permanent pour décision.

La décision du comité permanent de l’Assemblée nationale doit être soumise à la prochaine session pour adoption à la majorité des deux tiers de ses membres.

Dans tous les cas ci-dessus, la détention, la poursuite d’un député sont suspendues si l’Assemblée nationale en a décidé à la majorité des trois quarts de ses membres.

 

Traduction officieuse par Cambodge Info

Le Comité Permanent du Parti CNRP, avec la participation des membres de son Comité Directeur, des députés et des dirigeants des provinces et de la Capitale, s’est réuni le 9 Septembre 2017 et a décidé unanimement :

1 – Le Parti CNRP condamne dans les termes les plus forts l’utilisation des Forces armées pour arrêter KEM Sokha, Président du Parti CNRP, en violation de l’immunité parlementaire garantie par l’Article 80 de la Constitution et exige sa libération immédiate.

2 – KEM Sokha demeure Président du Parti, malgré sa détention.

3 – Le CNRP approuve les communiqués de la Communauté Internationale, des Nations Unies, de l’Union Européenne, et de certains pays signataires des accords de Paix de Paris qui ont condamné l’arrestation sauvage du Président du CNRP et les violations des Droits de l’Homme au Cambodge.

4 – Le Comité Permanent poursuit ses activités en faveur des élections de la 6ème législature prévue en 2018, tout en espérant que la Communauté Internationale et le Peuple du Cambodge œuvrent pour que le climat politique et les Droits de l’Homme soient conformes aux Accords de Paix de Paris et à la Constitution de 1993, de telle sorte que ces élections soient Libres, Équitables et Justes, dans le respect de la volonté du Peuple du Cambodge.

5 – La session extraordinaire prévue le 11 Septembre, dans le but d’autoriser les autorités à mener des accusations, à arrêter et détenir KEM Sokha, est illégale. L’utilisation de l’article 80 de la Constitution pour lever l’immunité parlementaire à l’encontre de KEM Sokha nécessite le vote à la majorité des (2/3). Cette session extraordinaire n’aura pas le quorum nécessaire pour se tenir .

10 Sep 2017

#cambodia : Don’t let HUN Sen wiretap your calls and yours messages

 

URGENT NOTICE to NGOs, Human Rights Activists, Journalists, …

Our Recommendations : 

1 – Don’t use the call and SMS services provided by the Mobile Operators present in Cambodia. They all work for HUN Sen.

2 – Protect your Emails, your messages and your VoIP Calls. Apps such as WhatsApps encrypts VoIP Calls and messages. Other applications exist as well. They can be used to protect your privacy. 

3 – Don’t use Skype.  

 

 

#cambodia : WIRE-TAPPING : your calls, SMS, messages & emails intercepted by HUN Sen

wiretapping

10 Sep 2017

#Cambodge : La #Chine défend les dictatures contre la volonté des Peuples

 La Chine défend les dictatures contre la volonté des Peuples !

Le premier ministre Hun Sen, lors d’une visite d’entreprise, à Phnom Penh le 30 août.KEM Sokha 2

Dans la nuit du 2 au 3 septembre, en pleine nuit, HUN Sen a envoyé sa Police pour arrêter KEM Sokha, Député et Président du Parti d’Opposition, le CNRP. Le Monde entier, épris des droits de l’homme, de l’Etat de droit, de paix et de démocratie, a condamné dans les termes les plus sévères l’arrestation et l’emprisonnement de KEM Sokha. 

La presse et les organisations internationales ont fait également écho du despotisme et de la dictature de HUN Sen. 

Par réaction, HUN Sen, avec son cynisme habituel, quelques jours après l’arrestation de KEM Sokha, a autoproclamé qu’il va gouverner encore pendant 10 ans. Il vient ainsi de montrer aux yeux du Monde qu’il veut accaparer le pouvoir avec les moyens de répression les plus odieux à sa disposition : sa Justice, sa Police, son Armée.

La liberté d’expression et d’association a été supprimée depuis plusieurs années. Il y a quelques jours, parallèlement à l’arrestation de KEM Sokha, il a assassiné par les moyens les plus scandaleux le journal Cambodia Daily. Son administration des impôts a réclamé du jour au lendemain un arriéré d’impôt d’un montant de 6,3 millions de dollars. Et depuis, sa police a interdit aux administrateurs du Journal de quitter le pays. Dans le même temps, il a révoqué 32 fréquences Radio, et contraint les radios locales à la fermeture.

Face aux condamnations universelles, le Cambodge de HUN Sen a clamé haut et fort qu’il a le soutien de la Chine : Wang Jiarui, un diplomate subalterne, a été dépêché par Pékin pour apporter le soutien de la Chine à HUN Sen : Il a déclaré qu’ “un obstacle pour le Cambodge est aussi un obstacle pour la Chine”, et que “le succès du Cambodge est aussi le succès de la Chine.” 

La Chine, avec sa politique “gagnante-gagnante” sans cesse répétée, oublie une chose : sa politique étrangère basée sur le soutien opportuniste des Dictateurs dans le Monde contre la volonté des peuples, va à l’encontre de ses intérêts à long terme. HUN Sen et son régime sont détestés par le Peuple du Cambodge. A moyen terme, le régime de HUN Sen sera trop fragile pour aider la Chine à consolider sa stratégie en Mer de Chine du Sud. Vis à vis du Cambodge, depuis des décennies, la Chine a toujours barré la route aux Droits de l’Homme et à la Démocratie. Après avoir soutenu les Khmers Rouges sanguinaires de Pol Pot, la Chine soutient aujourd’hui les Khmers Rouges tyranniques et despotes de HUN Sen. En tant que signataire, Pékin n’a pas honoré l’esprit des Accords de Paix de Paris sur le Cambodge signés le 23 Octobre 1991.

Il est temps que la Chine révise sa Politique vis à vis du Cambodge. Un Cambodge, avec ses institutions démocratiques fortes, assurera une vraie paix et une vraie stabilité politique dans la Région. Elle devrait œuvrer dans la défense de l’Etat de Droit. Elle ne devrait plus continuer à défendre un Régime indéfendable, comme celui de la dictature de HUN Sen.

 

PM bets big with China backing

 

China agenda fuels ‘treason’ plot support

10 Sep 2017

#cambodge : Assassinat de Cambodia Daily : HUN Sen va devoir affronter sa victime

Cambodia Daily

10 Sep 2017

#cambodge : Arrestation de KEM Sokha : HUN Sen le dictateur, isolé

Les pays et organisations qui ont condamné

l’arrestation de KEM Sokha par HUN Sen

Les Nations Unies, l’Union Européenne, les Etats-Unis d’Amérique, la France, l’Allemagne, le Royaume Uni, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, Human Rights Watch, Amnesty International, Forum-Asia, APHR (ASEAN)

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

07 Sep 2017

#cambodge : La traque contre le CNRP n’est pas terminée

HUN Sen veut la guerre à tout prix !

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

Les filles de KEM Sokha et les dirigeants du parti CNRP sont sous le coup des arrestations de HUN Sen. Les pays signataires des accords de Paix sur le Cambodge assistent silencieusement à la chape de la Dictature de HUN Sen qui s’abat sur le Peuple du Cambodge. La Démocratie, l’Etat de droit, les élections libres, justes et équitables sont bafoués sous leurs yeux. 

Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont condamné dans les termes les plus vigoureux l’arrestation de KEM Sokha dans la nuit de Samedi à Dimanche.  Mais cela ne suffira pas. HUN Sen continue implacablement à utiliser sa Police, sa Justice, son Armée pour écraser le seul Parti d’Opposition au Cambodge. Les élections législatives de l’année prochaine seront vidées de leur sens. HUN Sen veut la guerre et ne lâchera pas son pouvoir. Il faut que les pays épris de Paix, de Justice et défendant la Démocratie dans le Monde fassent barrage à la perpétuation de la Dictature de HUN Sen.

Nous lançons un appel aux pays ayant présidé les accords de Paix de Paris sur le Cambodge, la France et l’Indonésie, à saisir le Conseil de Sécurité de l’ONU pour exiger que le Cambodge applique ces accords.

Sinon la Guerre sera inévitable. Il en va de la paix et de la sécurité dans la Région. 

Leaker claims existence of ‘blacklist’

CNRP lawmakers (from left) Pol Ham, Son Chhay and Yem Ponhearith are allegedly among those under investigation by the Interior Ministry. post staff

Backed to the wall, Cambodia’s opposition urges world to help

កូន​លោក កឹម សុខា និង​មន្ត្រី​ជាន់ខ្ពស់​សង្គ្រោះ​ជាតិ​មួយ​ចំនួន​ទៀត​អាច​នឹង​ត្រូវ​ចាប់​ខ្លួន​

 

លោក​ ​ហ៊ុន សែន​ ​ព្រមាន​ចាប់​ខ្លួន​ជន​បរទេស​ដែល​ពាក់ព័ន្ធ​នឹង​ករណី​លោក​ ​កឹម សុខា

 

06 Sep 2017

#cambodge : KEM Sokha mis en examen par la Justice aux ordres de HUN Sen

Accusations de “trahison” fabriquées et orchestrées par HUN Sen

pour détruire le seul Parti d’Opposition à son Régime.

*

Nous appelons le Peuple du Cambodge

à rester uni derrière KEM Sokha !

 

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

https://av.voanews.com/clips/VKH/2017/09/06/b384bfc7-7771-4de8-b3cd-569da216451e_hq.mp3?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

 

Cambodge: le chef de l’opposition mis en examen pour «trahison et espionnage»

 

Cambodia charges opposition leader Kem Sokha with treason

 

Breaking: Kem Sokha officially charged with ‘treason’

 

Cambodian Opposition Leader Formally Charged with Treason

 

Cambodia Charges Opposition Leader Kem Sokha With Treason

 

 

05 Sep 2017

La #France doit élever sa voix pour dénoncer toute forme de Dictature où qu’elle soit

Mr Le Président,

La France doit assumer son rôle historique dans la défense des Droits de l’homme, de l’Etat de droit, de la Paix, de la Justice et de la Démocratie dans le Monde. Elle doit élever sa voix pour dénoncer toute forme de Dictature où qu’elle soit, ce fléau faisant le lit du fanatisme, de la violence et des guerres. La grandeur et la dignité de la France n’en seront que renforcées.

 

 

 

Communiqué | Entretien d’ avec des représentants de l’opposition vénézuélienne.

France’s Macron meets Venezuela opposition in Paris

 

 

04 Sep 2017

#cambodge : La démocratie selon HUN Sen

#cambodge : HUN Sen déclenchera la GUERRE civile, s’il perd les élections !

15 Aug 2017

#cambodge : Le Roi Norodom Sihamoni ne signera pas la nouvelle Loi de HUN Sen

Le Roi ne cautionne pas la nouvelle Loi

sur les partis politiques de HUN Sen !

C’est la deuxième fois que le Roi a choisi de partir pour Pékin, après l’adoption par l’Assemblée et le Sénat de HUN Sen des amendements à la Loi sur les Partis Politiques dictés de toutes pièces pour affaiblir le parti d’opposition, le CNRP. En son absence, l’Homme de Paille de HUN Sen, SAY Chhum, signera cette Loi à sa place.

C’est un acte politique d’une importance capitale. Le geste du Roi représente un désaveu fort vis à vis des manœuvres de HUN Sen.

 

La dictature de HUN Sen s’enfonce

de plus en plus dans son isolement !

 

ព្រះមហាក្សត្រ​យាង​ទៅ​ចិន​ខណៈ​វិសោធនកម្ម​ច្បាប់​បក្ស​នយោបាយ​ថ្មី​គ្រោង​បញ្ជូន​ទៅ​វាំង

 

ព្រះ​មហាក្សត្រ​យាង​ទៅ​ពិនិត្យ​សុខភាព​នៅ​ប៉េកាំង​ប្រទេស​ចិន ​ចំពេល​វិសោធនកម្ម​ច្បាប់​ថ្មី​ត្រៀម​ចេញ​

 

23 Jul 2017

Mme Eva Nguyen Binh nommée Ambassadrice de #France au #Cambodge

Le Cambodge n’a jamais été compris par la France?

Mais pourquoi donc JM. Ayrault et F. Hollande ont nommé Mme Eva Nguyen Binh Ambassadrice de France au Cambodge ? Surtout pendant la période charnière des élections de 2017 et de 2018 où la dictature implacable de HUN Sen, proche de Hanoï, est la plus violente et où les problèmes frontaliers entre les deux pays sont les plus sensibles ?

En effet, Mme Eva Nguyen Binh a été conseillère en coopération technique et culturelle à l’Ambassade de France à Hanoï où Jean-Noel Poirier, son mari, est Ambassadeur de France au Vietnam depuis 2012.

Pour rappel le gouvernement JM. Ayrault a été le premier des gouvernements occidentaux à avoir reconnu les résultats des élections truquées en 2013. 

Les cambodgiens de la Diaspora et les français vivant au Cambodge sont inquiets de cette nomination.

Nous faisons appel au prochain Président de la République française pour qu’il veuille bien reconsidérer cette décision.

 

Lettre de contestation des cambodgiens de la Diaspora à

Monsieur François Hollande

Président de la République française

 

 

colère contre la france à Phnom Penh

 

ទូត​បារាំង​ថ្មី ជួប​រដ្ឋមន្ត្រី​ការបរទេស​ខ្មែរ ជាផ្លូវការ​​លើកដំបូង​!

 

 

Reported Incoming French Ambassador Has Connections to Vietnam

 

 

13 Jul 2017

#cambodge : L’armée de généraux de HUN Sen : contre qui ?

Une “armée de généraux” incapables de se battre !

Top-heavy RCAF mints 87 new generals

Chum Sokhoeurn (center front), who seen at a training session, is one of the major generals promoted in the Royal decree announced in May. Facebook

#cambodge : L’armée de HUN Sen ? Elle est constituée de Généraux incapables de se battre !

 

#communales2017 : Les généraux de HUN Sen ont peur ! HUN Sen aussi !

 

#cambodge : HUN Sen déclenchera la GUERRE civile, s’il perd les élections !

 

11 Jul 2017

#cambodge : HUN Sen met en branle sa machine de répression

De basses mesquineries de HUN Sen et

une erreur politique du CPP !

Mais qui, au sein du CPP et/ou les proches de HUN Sen,

le poussent à faire des choses aussi malfaisantes pour le CPP ?

Des amendements supplémentaires à la Loi sur les partis politiques sont en cours de rédaction par le CPP sous les ordres de HUN Sen. Ils visent un homme SAM Rainsy ancien président du parti d’Opposition le CNRP. L’intention affichée est de casser la vie politique et sociale de SAM Rainsy. Mais comment peut-on interdire à quelqu’un de s’exprimer en général sur les réseaux sociaux et donner son point de vue sur les situations politiques de son pays? La signification politique de cet acte équivaut à des menaces et des intimidations à l’encontre de la personne de SAM Rainsy. La machine de répression de HUN Sen se met en branle pour finalement se retourner contre le CPP et HUN Sen; car le peuple cambodgien ne peut que désapprouver cette manœuvre lamentable, preuve que HUN Sen n’a pas d’autres choses à faire que de mener des manœuvres aussi dévastatrices pour son Parti. La popularité du CPP va en prendre un coup avant les élections de l’année prochaine.

A ces anciens chefs Khmers Rouges et aux nouveaux riches, incultes, à Phnom Penh, le sens de la dignité et de l’honneur est complètement étranger.

Pour répondre à la question que se pose HUN Sen de savoir ce que sera le Cambodge après lui. Eh bien ,le Cambodge de l’après HUN Sen sera celui de la restauration de la dignité et de l’honneur. 

 

 

Breaking: Assembly passes Party Law changes targeting Rainsy

Cambodia changes election law ahead of 2018 vote

Changes to party law ban convicts

The changes, a copy of which was obtained yesterday, would ban parties from “using the voice, image, written documents or activities of a convicted criminal . . . for the interests of the party”, and from “accepting or conspiring with a convicted criminal to do activities in the interests of the party”.

 

Prime Minister Hun Sen shares a laugh with lawmakers at a session of parliament in February that approved controversial changes to the Law on Political Parties.

 

CPP Aims ‘to Kill’ Rainsy’s Career With Law Changes

គណបក្ស​​​ប្រជាជន​​​ដាក់​​​សំណើ​​​វិសោធនកម្មច្បាប់ ​​​”ដើម្បី​​​សម្លាប់​​​អាជីព​​​នយោបាយ​​​របស់​​​លោក ​​​សម​​​ រង្ស៊ី”​​​

Second change to Party Law this year takes aim at Rainsy

 

Political Intimidation to Continue Ahead of National Election: NGO

 

បក្សកាន់អំណាចទម្លាយថា ការកែច្បាប់លើកទី២ មកពីខ្លាចមហាអំណាចនាំ លោក សម រង្ស៊ី ចូលកម្ពុជា

 

10 Jul 2017

#Cambodge : Le #Vietnam doit reconsidérer sa politique vis à vis du Cambodge dès maintenant.

Pour une bonne relation entre le Cambodge et le Vietnam

Le Vietnam regarde avec lucidité les évolutions de la situation politique au Cambodge . L’impopularité du Parti CPP, son allié historique, et la montée en puissance de la popularité du Parti d’Opposition le CNRP va forcer le Vietnam à revoir sa politique vis à vis du Cambodge. Les résultats des élections communales du 4 Juin 2017 ont montré une défaite de la politique menée par le Parti CPP dans les communes. Le Parti CPP, qui avait le contrôle de  97% des communes en 2012, a dû céder presque 500 communes au parti d’opposition le CNRP, en en perdant 30%. Les dernières élections législatives de 2013 avaient annoncé une débâcle du Parti CPP malgré les irrégularités observées pendant ces élections.

Le Peuple cambodgien sera appelé à voter pour la 6ème législature en Juillet 2018. Le Vietnam ne peut ignorer l’éventualité de la chute du Parti CPP et devrait reconsidérer sa politique à long terme avec le Cambodge, en établissant un contact avec le Parti d’opposition le CNRP.

3 dossiers cruciaux seront à traiter pour une bonne relation de voisinage entre le Cambodge et le Vietnam :

1 – La question des frontières communes,

2 – Les investissements vietnamiens au Cambodge,

3 – La présence de la population vietnamienne.

Le traitement de ces dossiers doit être basé sur le respect des accords de Paix de Paris signés par le Vietnam le 23 Octobre 1991, sur le respect mutuel entre deux Nations et sur le respect des lois en vigueur du Cambodge.

Dans le cas de la chute du régime de HUN Sen, au lendemain des élections législatives de l’année prochaine, le Vietnam ne doit pas intervenir dans la passation du pouvoir en usant de son influence. Le respect du verdict du Peuple du Cambodge sera le préalable à toutes bonnes relations entre le Cambodge d’après HUN Sen, et le Vietnam.

Selon un sondage récent, la confiance dans la gestion de la relation entre le Cambodge et le Vietnam a été attribuée au CNRP à raison de 53%, contre 40% au CPP.

 

Vietnam must engage the opposition in Cambodia

 

29 Jun 2017