UE

Conclusions du Conseil de l’ Union Européenne sur le Cambodge du 26 Février 2018

Conclusions du Conseil de l’ Union Européenne

sur le Cambodge du 26 Février 2018

europa

Traduction partielle du texte en anglais par Cambodge Info 

 

Le Conseil rappelle que les Accords de Paris signés par le Cambodge et 18 autres pays, incluant la France et le Royaume Uni, ont créé des obligations légales entre les signataires, incluant l’obligation pour le Gouvernement Cambodgien de maintenir un système de démocratie libérale sur la base du multipartisme aussi bien que du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Ces engagements sont inscrits dans la Constitution cambodgienne.

Le Conseil condamne les récents développements politiques préoccupants et la détérioration continue de la Démocratie au Cambodge, du respect des Droits de l’Homme et de l’Etat de droit, incluant la répression grandissante de l’opposition, des médias et de la société civile.

Le Conseil demande fermement au Gouvernement cambodgien de ne plus utiliser le système judiciaire comme instrument politique pour harceler et intimider les Opposants, la Société Civile, et les défenseurs des droits de Travail et des droits de l’Homme.

Il réitère sa demande pour la libération immédiate de KEM Sokha. Il lance un  appel au Cambodge de prendre des mesures nécessaires pour assurer que la dissolution du CNRP soit inversée rapidement et que les députés et des conseillers locaux du  CNRP soient réintégrés. Avec les élections générales prévues pour Juillet 2018, la dissolution du CNRP va à l’encontre de la volonté des électeurs et mine la crédibilité du processus électoral actuel. Le Conseil rapelle que le processus électoral dans lequel le principal parti d’Opposition est arbitrairement écarté n’est pas légitime.

L’Union Européenne est le plus grand marché à l’exportation pour le Cambodge. Le Conseil note que le Cambodge a bénéficié d’un accès préférentiel au Marché de l’UE sous le schéma “Everything But Arms” (EBA).  Dans ce contexte le Conseil rappelle que le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, y compris des droits du travail, est aussi une partie cruciale liée à l’octroi des préférences commerciales. Le Conseil invite la Commission à surveiller plus étroitement la situation et à intensifier l’engagement avec le Cambodge au regard des dispositions avec ce règlement (EU) No 978/2012.

Le Conseil prévient que des mesures ciblées spécifiques pourraient être envisagées si la situation politique ne s’améliorait pas.

Le Conseil demande au Cambodge de restaurer la Démocratie et au Gouvernement d’engager un dialogue constructif avec l’Opposition élue. Le Conseil demande aussi que le Gouvernement du Cambodge prenne des mesures nécessaires pour assurer un environnement politique dans lequel les parties d’Opposition, la société civile et les médias peuvent fonctionner librement. L’EU est prête à assister le Cambodge pour qu’il remplisse ses obligations de démocratisation, du respect des droits de l’Homme et de l’Etat de droit et d’un développement économique durable. 

EU Council conclusion on Cambodia

View Fullscreen

Conclusions du Conseil de l’Union Européenne sur le Cambodge

View Fullscreen

 

EU council condemns situation in Cambodia, hints at ‘targeted measures’

Federica Mogherini, the high representative of the European Union for Foreign Affairs and Security Policy, speaks to the media today before attending the EU Foreign Affairs Council meeting.

EU threatens Cambodia with sanctions over election purge

26 Feb 2018

L’ #EU : des mesures de sanctions à l’encontre du #Cambodge de HUN Sen : Décision lundi

EU turns screw on Myanmar and Cambodia over rights abuses

The EU is expected to draw up a list of Myanmar military officers to target, while possible measures against Cambodia include a rollback of trade preferences for an economy that supplies leading multinationals. 

The ministers will order enhanced monitoring of the “everything but arms” agreement, under which Cambodia exports goods including garments and textiles duty-free to the EU.

Cambodian prime minister Hun Sen in Phnom Penh.

L’ #Allemagne met fin à l’attribution de visa préférentiel à HUN Sen et à ses officiels de haut rang

23 Feb 2018

#Cambodge : Projet de dissolution du Parti d’Opposition de HUN Sen : L’UE hausse le ton

 

13 Oct 2017

#Cambodge #CrisePolitique : Communiqué de l’Union Européenne

EU calls on Cambodia to reconsider banning main opposition party

 

សហភាព​អឺរ៉ុប និង​អង្គការ​សិទ្ធិ​មនុស្ស​នានា​ជំរុញ​រដ្ឋាភិបាល​កម្ពុជា​ឲ្យ​បញ្ឈប់​ការ​វាយ​ប្រហារ​លើ​គណបក្ស​សង្គ្រោះ​ជាតិ

09 Oct 2017

#cambodge : Union Européenne met la pression sur HUN Sen pour libérer KEM Sokha

Résolution commune 

adoptée par le Parlement Européen

2.  condamne vivement l’arrestation de Kem Sokha, président du CNRP, pour plusieurs chefs d’accusation qui semblent être d’ordre politique; demande la libération immédiate et inconditionnelle de Kem Sokha, la levée de toutes les accusations portées contre lui et la fin des menaces d’arrestation dont sont victimes d’autres législateurs d’opposition;

 

Intervention de Mme Federica Mogherini (Chef de la Diplomatie Européenne)

Les termes en sont sévères vis à vis du Gouvernement de HUN Sen. La coopération à long terme (2014-2020) pourrait être suspendue excepté les domaines qui touchent l’éducation des enfants, la population démunie …

L’UE a cité également les autres leviers d’action possibles pour obliger HUN Sen à garantir un climat politique sain en vue des prochaines élections de 2018. Les sanctions seraient possibles si HUN Sen ne se conformait pas aux demandes de l’UE. Le statut dont bénéficie le Cambodge en ce qui concerne les tarifs douaniers préférentiels (Everything But Arms) a été mentionné.

LIVE EP Plenary session Debates on cases of breaches of human rights, democracy and the rule of law

អឺរ៉ុបរំឭកកម្ពុជាពីផលប៉ះពាល់នៃការព្យួរកិច្ចសហការ

 

 

15 Sep 2017

#cambodge : La mise à mort de @CambodiaDaily : Communiqué de l’UE

EEAS logo

EU statement on closure of the Cambodia Daily

View Fullscreen

 

05 Sep 2017

#cambodge : L’UE demande la libération immédiate de KEM Sokha

EEAS logo

Statement on developments relating to restrictions of the political space in Cambodia

 

The arrest of the leader of the Cambodian National Rescue Party, Kem Sokha on the night of 2-3 September, in breach of his parliamentary immunity, marks a dangerous political escalation. Along with recent actions by the authorities against NGOs and some media organisations, this arrest suggests a further effort to restrict the democratic space in Cambodia and the space for independent reporting, comment and criticism.

A credible democratic process leading up to the National Assembly election in July 2018 requires an environment in which political parties, civil society and the media are able to carry out their legitimate roles without fear, threats or arbitrary restrictions. The European Union is ready to continue to help Cambodia in this endeavour. We also expect the authorities of Cambodia to respect the right to due process of all Cambodians and of organisations operating in Cambodia. In view of his parliamentary immunity, we expect the authorities to release Kem Sokha immediately.

04 Sep 2017