Cambodge Info

ci

#CambodiaElection2018 : Les Etats-Unis demandent la réintégration immédiate du CNRP dans le processus électoral

Le Département d’Etat des Etats-Unis vient de publier un communiqué exprimant son profond regret quant à la décision du Gouvernement Royal du Cambodge d’interdire aux dirigeants du CNRP de participer aux élections nationales de Juillet 2018. Cette décision empêche des millions de cambodgiens d’exercer leur droit démocratique à voter pour le candidat de leur choix et met en question l’intégrité du processus électoral. 

Il demande instamment que le Gouvernement cambodgien réintègre les candidats du CNRP immédiatement.

De plus, en accord avec la conclusion récente du Groupe de Travail de l’ONU sur la détention arbitraire, il renouvelle son appel pour la libération immédiate de KEM Sokha.

 

State Department may 17 2018

 

17 May 2018

#CambodiaElection2018 : Les élections générales du 29 Juillet 2018 ne seront qu’une FARCE ! Communiqué du CNRP

Les élections générales du 29 Juillet 2018

organisées par HUN Sen ne seront qu’une FARCE

Le 14 Mai 2018 était le dernier jour permettant aux partis politiques de s’inscrire aux élections générales du 29 Juillet 2018. Le CNRP, le plus grand parti d’opposition au Cambodge, dissout illégalement par HUN Sen l’année dernière, ne pourra donc pas se présenter devant le Peuple cambodgien à ces élections.

Ci-dessous le Communiqué du CNRP traduit succinctement par Cambodge Info :

1 –  Le CNRP condamne les mesures prises par le gouvernement de Mr HUN Sen et de la Commission Nationale des Elections qui privent le Peuple cambodgien de son choix à travers l’interdiction au CNRP de se présenter aux prochaines élections. Par conséquent ces élections ne sont qu’une farce qui ne reflète pas la volonté du Peuple cambodgien, mais plutôt la mise à mort de la démocratie au Cambodge.

2 – Le CNRP appelle le Peuple du Cambodge à boycotter ces élections en ne se rendant pas aux urnes le jour des élections. Il est tout à fait légal de ne pas voter. Ne pas voter dans ces circonstances est un geste qui exprime le soutien au parti CNRP alors qu’on souhaiterait le voir diriger le pays.

3 – Le CNRP lance un appel à la Communauté internationale pour qu’elle ne reconnaisse pas les résultats de ces élections du 29 Juillet 2018 tout en considérant que ces élections seront injustes et illégales; tout comme l’ont déclaré 45 pays membres de l’ONU devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies du 21 Mars 2018.

En parallèle, le CNRP demande au Japon de couper son aide à la Commission Nationale des Elections dont l’obligation d’indépendance et d’impartialité n’a pas été respectée. Dans cette situation la CNE ne peut plus assumer l’organisation des élections libres, équitables et justes comme elle le devrait.

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

គណបក្ស​សង្គ្រោះជាតិ សុំឲ្យ​ប្រទេសជប៉ុន​ផ្តាច់​ជំនួយ​ គជប និង អំពាវនាវឲ្យ​សហគមន៍​អន្តរជាតិ កុំ​ទទួល​ស្គាល់​លទ្ធផល​បោះឆ្នោត

14 May 2018

#Cambodge : Vœux pieux de N. Sihamoni devant le Sénat de HUN Sen

Devant sénateurs affiliés à HUN Sen, N. Sihamoni utilise des vocables vidés de leur sens : sur fond de crise politique très grave où la Constitution est piétinée, la Démocratie anéantie, les Droits de l’Homme sont bafoués et la Justice utilisée par la dictature HunSennienne pour réprimer l’Opposition. 

Norodom Sihamoni aurait dû prononcer cet appel devant le Parlement face à HUN Sen contrairement au Sénat qui n’a qu’un rôle d’entérinement des lois.

Pourquoi ce geste inutile?

En tant que Roi, Norodom Sihamoni a des prérogatives qui lui sont attribuées par la Constitution.

Article 8

#cambodge : Lettre à sa Majesté Très Respectée NORODOM SIHAMONI, Roi du Cambodge

 

ព្រះមហាក្សត្រ​រំលឹក​ព្រឹទ្ធសភា​អាណត្តិ​ថ្មី​ឲ្យ​ជួយ​ពូន​ជ្រំ​ប្រជាធិបតេយ្យ​នៅ​កម្ពុជា

 

ព្រះ​មហាក្សត្រ​ខ្មែរ​អំពាវនាវ​ឱ្យ​ព្រឹទ្ធសភា​ថ្មី​​ការពារ​យុត្តិធម៌​ ​គោរព​សិទ្ធិមនុស្ស​ ​និង​រដ្ឋធម្មនុញ្ញ​កម្ពុជា

Cambodia king urges Senate dominated by ruling party to protect rights

“The Senate has to guarantee to protect justice and human rights in order to improve happiness in our society,” 

ព្រះ​មហាក្សត្រ​ខ្មែរ​ ​ព្រះ​បាទ​ ​នរោត្តម សីហមុនី អានលិខិតមួយច្បាប់ ខណៈពេលដែលព្រះអង្គយាង​បើក​សម័យ​ប្រជុំ​លើកទី១​របស់​ព្រឹទ្ធ​សភា​ ​នីតិកាល​ទី៤ កាលពីថ្ងៃទី២៣ ខែមេសា ឆ្នាំ២០១៨។

King Norodom Sihamoni welcomes new Senate, urges respect for human rights

 

23 Apr 2018

#Cambodge : HUN Sen, de plus en plus SEUL, en relation conflictuelle ouverte avec le #Vietnam

HUN Sen,

mis au pouvoir par le Vietnam depuis des décennies,

est-il en train d’être poussé vers la sortie par ce dernier ?

En cause sa politique envers les migrants vietnamiens

installés au Cambodge et

son franc rapprochement avec la Chine

au détriment des intérêts vietnamiens,

particulièrement en Mer de Chine du Sud.

Un haut responsable vietnamien a carrément dit que HUN Sen doit partir et fait remarquer qu’il est au pouvoir depuis trop longtemps. 

De plus, son parti, le CPP, est divisé sur les tactiques adoptées par HUN Sen pour écarter le Parti d’opposition, le CNRP, avec ses amendements de la Loi sur les Partis Politiques. Les Etats-Unis et l’Union Européenne ont condamné à plusieurs reprises la dissolution par la force du Parti d’Opposition et l’incarcération de son Président Mr. KEM Sokha et demandent la réintégration de ses élus Communaux et Nationaux.

Il y a une semaine, 45 Pays ont signé une déclaration condamnant les violations des Droits de l’Homme et les Répressions Politiques du Régime de HUN Sen.

Le Japon en coulisse, inquiet pour ses intérêts, cherche à pousser HUN Sen à négocier avec le Parti d’Opposition.

Détesté par le Peuple cambodgien, lâché par les siens et ses protecteurs historiques, combien de temps HUN Sen pourra-t-il encore tenir ?

Quand la Chine sera t-elle consciente que le Régime de HUN Sen est indéfendable et que HUN Sen ne peut et ne pourra en aucun cas assurer la protection des intérêts chinois au Cambodge et dans la Région?

HUN Sen est SEUL !

Hun Sen willing to risk losing his oldest ally

Hun Sen was told by the Vietnamese very bluntly that he’d been in power too long and it was time to go,” the insider with close ties to senior figures in the premier’s ruling Cambodia People’s Party (CPP), which is believed to be divided over his tactics to sideline the main opposition party, told Asia Times.

 

Vietnam's President Tran Dai Quang (R) shakes hands with Cambodian Prime Minister Hun Sen (L) upon his arrival at the Peace Palace in Phnom Penh on June 15, 2016. The Vietnamese President is on a two-day visit to Cambodia. / AFP PHOTO / TANG CHHIN SOTHY

28 Mar 2018

Conclusions du Conseil de l’ Union Européenne sur le Cambodge du 26 Février 2018

Conclusions du Conseil de l’ Union Européenne

sur le Cambodge du 26 Février 2018

europa

Traduction partielle du texte en anglais par Cambodge Info 

 

Le Conseil rappelle que les Accords de Paris signés par le Cambodge et 18 autres pays, incluant la France et le Royaume Uni, ont créé des obligations légales entre les signataires, incluant l’obligation pour le Gouvernement Cambodgien de maintenir un système de démocratie libérale sur la base du multipartisme aussi bien que du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Ces engagements sont inscrits dans la Constitution cambodgienne.

Le Conseil condamne les récents développements politiques préoccupants et la détérioration continue de la Démocratie au Cambodge, du respect des Droits de l’Homme et de l’Etat de droit, incluant la répression grandissante de l’opposition, des médias et de la société civile.

Le Conseil demande fermement au Gouvernement cambodgien de ne plus utiliser le système judiciaire comme instrument politique pour harceler et intimider les Opposants, la Société Civile, et les défenseurs des droits de Travail et des droits de l’Homme.

Il réitère sa demande pour la libération immédiate de KEM Sokha. Il lance un  appel au Cambodge de prendre des mesures nécessaires pour assurer que la dissolution du CNRP soit inversée rapidement et que les députés et des conseillers locaux du  CNRP soient réintégrés. Avec les élections générales prévues pour Juillet 2018, la dissolution du CNRP va à l’encontre de la volonté des électeurs et mine la crédibilité du processus électoral actuel. Le Conseil rapelle que le processus électoral dans lequel le principal parti d’Opposition est arbitrairement écarté n’est pas légitime.

L’Union Européenne est le plus grand marché à l’exportation pour le Cambodge. Le Conseil note que le Cambodge a bénéficié d’un accès préférentiel au Marché de l’UE sous le schéma “Everything But Arms” (EBA).  Dans ce contexte le Conseil rappelle que le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, y compris des droits du travail, est aussi une partie cruciale liée à l’octroi des préférences commerciales. Le Conseil invite la Commission à surveiller plus étroitement la situation et à intensifier l’engagement avec le Cambodge au regard des dispositions avec ce règlement (EU) No 978/2012.

Le Conseil prévient que des mesures ciblées spécifiques pourraient être envisagées si la situation politique ne s’améliorait pas.

Le Conseil demande au Cambodge de restaurer la Démocratie et au Gouvernement d’engager un dialogue constructif avec l’Opposition élue. Le Conseil demande aussi que le Gouvernement du Cambodge prenne des mesures nécessaires pour assurer un environnement politique dans lequel les parties d’Opposition, la société civile et les médias peuvent fonctionner librement. L’EU est prête à assister le Cambodge pour qu’il remplisse ses obligations de démocratisation, du respect des droits de l’Homme et de l’Etat de droit et d’un développement économique durable. 

EU Council conclusion on Cambodia

Conclusions du Conseil de l’Union Européenne sur le Cambodge

 

EU council condemns situation in Cambodia, hints at ‘targeted measures’

Federica Mogherini, the high representative of the European Union for Foreign Affairs and Security Policy, speaks to the media today before attending the EU Foreign Affairs Council meeting.

EU threatens Cambodia with sanctions over election purge

26 Feb 2018

%d bloggers like this: