Cambodge Info

Editorial

#Cambodge : La neutralité, un luxe d’une politique extérieure inaccessible ?

Suite à la parution d’un article dans Phnom Penh Post, nous souhaitons apporter notre contribution au débat sur la Neutralité du Cambodge.

La Neutralité est inscrite aussi bien dans la Constitution du Cambodge que dans les Accords de Paix de Paris sur le Cambodge signés il y a presque 30 ans par 19 Pays.

Article 1.
Le Cambodge est un royaume où le Roi exerce ses fonctions d’après la constitution et le régime de la démocratie libérale pluraliste. Le royaume du Cambodge est un État indépendant, souverain, pacifique, perpétuellement neutre, non-aligné
.

L’Article 3 des Accords de Paix de Paris sur le Cambodge stipule :

Article 3 Accord relatif à la souveraineté, l’indépendance, l’intégrité et l’inviolabilité territoriales, la neutralité et l’unité nationale du Cambodge.

La neutralité est un objectif, certes. Il ne peut être atteint que quand le Cambodge est Indépendant. Cela n’est possible que quand le Cambodge est Fort. Et cela encore n’est possible que quand sa population est fortement éduquée, bien formée pour développer une Economie forte.

L’éducation n’est qu’un moyen. L’objectif ultime d’une bonne politique réside dans la recherche permanente d’une Cohésion sociale pour que le peuple cambodgien une fois débarrassée de hégémonie extérieure puisse vivre dans sa Culture propre.

La Culture est la Signature d’un Peuple.

L’économie de subsistance, équitable et durable qui respecte l’environnement et la nature est le pilier majeur pour assurer une politique de neutralité crédible. L’économie basée sur le prolétariat et l’esclavage modernes est à bannir. Ne cherchons pas à créer des entreprises pour qu’elles soient cotées à la bourse.

Restons modestes dans nos ambitions.

Le système de santé qui assure des soins efficaces et équitables pour tous est un autre pilier important. Les cambodgiens doivent pouvoir se faire soigner au Cambodge même.

La Souveraineté et l’Intégrité territoriale du Cambodge seront mieux défendues par une armée nationale de conscription que par une armée de métier.

Le Peuple défend son pays !

Conclusion: sur l’arène internationale, la Neutralité du Cambodge ne sera respectée que quand la pratique de sa politique extérieure sera crédible. Et le Cambodge doit se donner des moyens pour assurer une économie forte.

Laissons le Peuple cambodgien s’épanouir dans sa Culture.

05 Mar 2021

#Cambodge : Le #Vietnam doit reconsidérer sa politique vis à vis du Cambodge dès maintenant.

Pour une bonne relation entre le Cambodge et le Vietnam

Le Vietnam regarde avec lucidité les évolutions de la situation politique au Cambodge . L’impopularité du Parti CPP, son allié historique, et la montée en puissance de la popularité du Parti d’Opposition le CNRP va forcer le Vietnam à revoir sa politique vis à vis du Cambodge. Les résultats des élections communales du 4 Juin 2017 ont montré une défaite de la politique menée par le Parti CPP dans les communes. Le Parti CPP, qui avait le contrôle de  97% des communes en 2012, a dû céder presque 500 communes au parti d’opposition le CNRP, en en perdant 30%. Les dernières élections législatives de 2013 avaient annoncé une débâcle du Parti CPP malgré les irrégularités observées pendant ces élections.

Le Peuple cambodgien sera appelé à voter pour la 6ème législature en Juillet 2018. Le Vietnam ne peut ignorer l’éventualité de la chute du Parti CPP et devrait reconsidérer sa politique à long terme avec le Cambodge, en établissant un contact avec le Parti d’opposition le CNRP.

3 dossiers cruciaux seront à traiter pour une bonne relation de voisinage entre le Cambodge et le Vietnam :

1 – La question des frontières communes,

2 – Les investissements vietnamiens au Cambodge,

3 – La présence de la population vietnamienne.

Le traitement de ces dossiers doit être basé sur le respect des accords de Paix de Paris signés par le Vietnam le 23 Octobre 1991, sur le respect mutuel entre deux Nations et sur le respect des lois en vigueur du Cambodge.

Dans le cas de la chute du régime de HUN Sen, au lendemain des élections législatives de l’année prochaine, le Vietnam ne doit pas intervenir dans la passation du pouvoir en usant de son influence. Le respect du verdict du Peuple du Cambodge sera le préalable à toutes bonnes relations entre le Cambodge d’après HUN Sen, et le Vietnam.

Selon un sondage récent, la confiance dans la gestion de la relation entre le Cambodge et le Vietnam a été attribuée au CNRP à raison de 53%, contre 40% au CPP.

 

Vietnam must engage the opposition in Cambodia

 

29 Jun 2017

#cambodge : HUN Sen déclenchera la GUERRE civile, s’il perd les élections !

Hun sen veut la guerre

 

La communauté internationale, sous l’égide de la France, s’est rendue au chevet du Cambodge pour mettre fin à la guerre civile, qui a sévi de 1970 à 1991, par la signature des accords de Paix de Paris du 23 Octobre 1991. Le Cambodge de HUN Sen d’alors a apposé sa signature, mais les Gouvernements successifs de HUN Sen n’ont jamais respecté l’esprit de ces accords. Ces derniers prévoient le respect des droits de l’Homme, la tenue d’élections libres et équitables et une  démocratie pluraliste.

Le 4 Juin 2017, le Peuple du Cambodge sera appelé à voter pour renouveler les chefs de Commune et leurs conseillers.

Les élections approchent, HUN Sen et son Parti, le CPP, dont la popularité ne cesse de s’effriter, prévoient une débâcle électorale. Cette semaine, à plusieurs reprises, HUN Sen a répété sa rhétorique de guerre civile et a exhorté son armée à déclencher cette guerre si son parti perd les élections.

Depuis les élections législatives de 2013 HUN Sen a pris toutes les mesures pour supprimer la Liberté de manifester et de s’assembler pour bâillonner le Peuple. En parallèle il a pris des mesures, anti-constitutionnelles, pour menacer, intimider le plus grand parti d’Opposition, le CNRP et ses dirigeants. Il a fait récemment voter des amendements à la Loi sur les partis politiques en se donnant le pouvoir de suspendre ou de dissoudre à sa guise tout parti politique.

Le Roi Norodom Sihamoni a pris la décision de ne pas cautionner ces amendements à cette loi en refusant d’apposer sa signature. SAY Chhum, le président du Sénat, l’Homme de HUN Sen, les a signés à sa place.

Le 20 Mars 2017, le Roi a lancé un appel à la population à aller voter le 4 Juin 2017, appel solennel et vibrant :

“Les élections communales du 4 Juin sont des élections universelles, à bulletin secret, en accord avec la démocratie pluraliste. Allez voter sans vous soucier de la répression, de la menace ou de l’intimidation de qui que ce soit ou de quel parti que ce soit.

Je vous invite à exercer votre droit et votre liberté de vote selon votre conscience en faveur du candidat de tel ou tel parti en qui vous avez confiance.”

 

Cette prise de position du Roi en faveur de la démocratie pluraliste contraste fortement avec la rhétorique de Guerre de HUN Sen ou avec la “démocratie” de HUN Sen selon laquelle : “je vous laisse voter, à condition que vous votiez pour moi ! Mais si vous votez contre moi je vous fais la Guerre”.

Le Peuple du Cambodge a suffisamment souffert des guerres destructrices pendant des décennies. Il n’en veut plus.

L’enjeu des élections du 4 Juin 2017 est l’occasion pour le Peuple du Cambodge d’aller voter pour la PAIX, pour une paix durable, pour la Liberté et la Justice, pour un développement durable et équitable pour tous, non destructeur du Pays et de la Culture, pour une démocratie locale, pour le respect des droits de l’Homme et des accords de Paix de Paris.

A la rhétorique de GUERRE CIVILE de HUN Sen, nous répondons par la PAIX, une vraie PAIX pour le Cambodge.

Si par malheur HUN Sen et son Armée déclenchent la Guerre civile contre le Peuple du Cambodge, il la perdra. Il le sait.

On ne gagne jamais une guerre contre son Peuple !

 

***

 

A lire et à écouter :

#Cambodge : Réactions vis à vis de la menace de guerre civile de HUN Sen (en khmer)

 

#cambodge : Le parti CPP de HUN Sen va perdre les élections communales, jusque dans ses bastions !

 

#cambodge : Le Parti de HUN Sen perdrait 30 % de Communes selon un sondage interne du CPP (son parti)

 

#cambodge : Le parti CNRP pourrait gagner au moins 60 % de sièges aux élections communales du 4 Juin 2017

 

14 May 2017

#cambodge : La démission de SAM Rainsy, quelles conséquences pour le CNRP ?

Et quelles conséquences pour le CNRP ?

 

បាតុកម្ម សង្គ្រោះ​ជាតិ ៦១០សម រង្ស៊ី កឹម សុខា បាតុកម្ម ៦១០

Permalien de l'image intégrée

A la veille des élections communales dans 4 mois, SAM Rainsy a décidé de se retirer. Une décision de cette importance aura des répercussions majeures, en général, sur la Politique et les élections  au Cambodge. Elle aura, en particulier, des répercussions directes sur le Parti d’Opposition, le CNRP.

1 – Les querelles politico-judiciaires qui ont envenimé la Culture de Dialogue entre le CPP et le CNRP datent depuis le troisième trimestre 2015. A l’apogée de ces querelles, récemment, HUN Sen a prévenu qu’il allait demander à ses juristes de préparer un texte pour amender la Loi sur les Partis politiques dans le but d’interdire aux “condamnés” de présider un Parti politique. Le but affiché de HUN Sen était d’appliquer le modèle de la dictature de la Junte militaire thaïlandaise pour évincer, voire dissoudre,  le parti d’Opposition, le CNRP. Il visait SAM Rainsy, Président du CNRP. HUN Sen a  donc cherché  à affaiblir le plus grand parti d’Opposition avant les élections communales du 4 Juin 2017.

2 – SAM Rainsy a préféré couper court au projet de HUN Sen et a décidé de se retirer de la présidence du Parti.

3 – KEM Sokha,  Président par Intérim, va réunir demain le Comité Central Permanent du Parti pour valider la démission de SAM Rainsy et déterminer la suite à donner à cette situation.  KEM Sokha assurera la présidence par intérim jusqu’à la nomination officielle du nouveau Président du Parti.

4 – KEM Sokha aura alors 2 chantiers importants à entreprendre pour gagner les élections en Juin 2017 et en Juillet 2018 :

A – Consolider l’Organisation interne du Parti à l’intérieur et à l’extérieur du Cambodge.

B – Elaborer un programme politique crédible pour les élections législatives de 2018, avec la participation active des militants et de la Population. Un moment historique dans la politique cambodgienne où un débat politique sera ouvert pour “résoudre les problèmes de la Nation et de la Population”, selon les termes qu’il a utilisés récemment.

Le Peuple ne peut que supporter cette initiative et aidera le CNRP vers la victoire finale écrasante en Juin 2017 et en Juillet 2018.  

 

 

12 Feb 2017

L’ Amérique et les autres Puissances, avec et après D. Trump

La politique étrangère de D. Trump en ASIE? 

“peace through strength,

Il convient de suivre l’évolution de la politique étrangère de l’administration Trump dans toute sa complexité défense-sécurité-économie en Asie de l’Est (la Chine, le Japon, les Corées du Sud et du Nord) et en Asie Pacifique (en incluant l’Australie et l’ASEAN) avec le TPP initialisé par Obama. Trump n’a rien dit de clair concernant sa politique étrangère dans cette partie du Monde. Le TPP est en sursis. Au lendemain des résultats, le 10/11, il a simplement assuré la Corée du Sud de son intention de poursuivre son engagement de la défendre selon l’alliance de sécurité actuelle. A part cela, beaucoup de spéculations vont bon train.

Aujourd’hui les conseillers de D. Trump sont en train de peaufiner le contenu de leur politique étrangère d’une manière globale en passant du concept d’ “America First” (avant la campagne) à celui de “peace through strength,. Obama a récemment affirmé que Trump n’est pas un “Idéologue”. Il est simplement “Pragmatique”. N’est-il pas en train de naviguer le bateau America à vue ?

Malgré les déclarations entendues ici et là avant et après la campagne électorale, la réalité politique, elle, est toujours là. Trump et les Etats-Unis dans les années à venir, n’ont pas de moyens pour affronter la Chine ni sur le plan économique (voir l’article de WSJ), ni sur le plan stratégique. Les consommateurs américains ont enrichi la Chine depuis des décennies. Avec cet argent la Chine est capable maintenant d’engager des dépenses militaires pour assurer sa suprématie et son influence en ASIE, en AFRIQUE et au delà.

Avec l’arrivée de D. Trump à la Maison Blanche, l’Amérique n’envoie plus de messages rassurants quant à la défense de la Démocratie occidentale et des Droits de l’Homme dans le Monde. En plus de cela le concept “America First” n’est ni plus ni moins le repli sur soi (bâtir des murs, expulser des migrants, xénophobie, …).

La Chine avait connu la même politique sous différentes dynasties chinoises, avec la construction de la fameuse Grande Muraille sur des milliers de kilomètres contre les “barbares”. Le résultat fut que Gengis Khan fut aisément capable avec ses hordes de prendre Pékin à l’assaut. Les Murs ne protègent pas vraiment.

Les différentes guerres sous les administrations Bush Père et Fils ont vidé les caisses de l’Amérique. Le programme économique de l’Administration Trump (dépenses d’infrastructure, baisse d’impôts, baisse d’impôt des Sociétés) ne permettra pas de remplir de nouveau les Caisses. Dans ce contexte, l’Amérique irait tout droit vers le désengagement progressif partout dans le Monde .Ce serait la fin de la Suprématie et de l’Hégémonie américaines.

Il y aurait l’émergence inévitable de Puissances Régionales : Europe avec sa capacité de Défense propre, la Chine et la Russie. L’Amérique dans les années à venir ne serait qu’une Puissance parmi d’autres.

Dernière information : Rex Tillerson (PDG d’Exxon Mobil) sera le prochain Secrétaire d’Etat et succédera à J. Kerry.

16 Nov 2016

%d bloggers like this: