#Cambodge : La Répression politique et la Corruption du régime de HUN Sen : Reportage d’Aljazeera à voir absolument !

Cambodia’s Election Crackdown

 

The documentary also puts the spotlight

on alleged criminal activities

carried out by other members

of Cambodia’s ruling elite

in Australia

13 Jul 2018

#Cambodia : EU mission assesses human rights and labour situation

Commissioner for Trade Cecilia Malmström said: “The EU is proud to provide the most economically vulnerable countries of the world with free access to our market. The Everything But Arms initiative has had a significant impact on development and poverty eradication in Cambodia. Nevertheless, the recent worrying developments in the country have called for a closer assessment of whether Cambodia is fulfilling its commitments. The discussions and information gathering during our EU mission have focused on the serious decline in the area of political and electoral rights, as well as a curbing of civil society activities. There are also deficiencies when it comes to land dispute resolution mechanisms, and serious threats to freedom of association and collective bargaining rights. In the trade policy of the European Union, social justice is a vital aspect, including the respect for human rights, fundamental freedoms and labour standards. Following the fact-finding mission, we will now analyse the facts in detail, and consider further steps. Removing Cambodia from the trade scheme is a measure of last resort, if all our other efforts have failed to address these concerns.”

NGOS, Unions Urge Intervention in Cambodia’s Political Crisis Amid EU Fact-Finding Mission

13 Jul 2018

#cambodge : Il y a deux ans l’éminent analyste politique #kemley a été lâchement assassiné

Le Peuple découvrira

les vrais coupables,

les tueurs et commanditaires

de cet ignoble assassinat politique !

 

#cambodge : Assassinat de #KemLey : Le Peuple exprime sa colère et son affliction

 

Il est toujours présent parmi nous !

Nous continuons la route avec lui !

Et sans aucune goutte de larme !

 

Murder, Mourning and Martyrdom: Cambodia remembers Kem Ley

 

10 Jul 2018

#Cambodge : la presse indépendante en ruine : A lire le Rapport de RSF !

Lire le rapport de Reporters Sans Frontières

Cambodge: la presse indépendante en ruine (FR)

Cambodia: Independent Press in ruins (EN)

ប្រទេសកម្ពុជា: សារព័ត៌មានឯករាជ្យកំពុងស្ថិតនៅក្នុងភាពមហន្តរាយ (KH)

Main basse sur la presse indépendante au Cambodge

Journalistes arrêtés, commentateur exécuté, sites censurés ou fermés, le Cambodge du Premier ministre, Hun Sen, s’est lancé depuis plusieurs mois dans une «offensive» en règle contre les médias indépendants. Avant les élections générales de juillet, «il s’agit de faire taire en amont toutes les voix qui fâchent», écrit l’ONG Reporters sans frontières.

 

10 Jul 2018

#Cambodia : “No election can be genuine if the main opposition party is barred from taking part,”

“To ensure a genuine multi-party democracy in Cambodia which respects its citizens’ participation rights, the Government must immediately release detained opposition leaders and lift a ban on the opposition taking part in the July 29 general election”.

“Those who currently rule the country have one final opportunity to reverse the current trajectory, and return instead to the constitutional path of multi-party democracy and genuine elections – ensuring a level playing field for all political parties”.

“All Cambodians have a right to openly debate and discuss political affairs; the media must be allowed to scrutinise and criticise, as well as inform the public; and civil society, including NGOs, should be encouraged to play an active role in State affairs,”.

“A liberal multi-party democracy is an essential, entrenched and non-amendable feature of the Constitution of Cambodia.”

DOWLOAD 30-04-2018 Cambodia SR election press release

 

អ្នក​រាយការណ៍​ពិសេស​ ​អ.ស.ប.​ចាត់​ទុក​ការ​បោះឆ្នោត​ខែ​កក្កដា​ថា​ ​«មិន​ពិតប្រាកដ»​ ​បើ​គ្មាន​គណ​បក្ស​ប្រឆាំង​ចូល​រួម

 

អ្នកស្រី រ៉ូណា ស្មីត ថា​ការ​បោះឆ្នោត​ដែល​គ្មាន​ការ​ចូលរួម​ពី​បក្ស​ប្រឆាំង​គឺ​​មិន​ត្រឹមត្រូវ

07 Jul 2018

#HUNSen : Son pied de nez à l’Union Européenne ! Quel culot !

HUN Sen a refusé à plusieurs reprises depuis l’année dernière la demande de visite de KEM Sokha (en détention arbitraire) par une délégation de l’Union Européenne; la réponse à la dernière requête étant toujours en attente.

Voilà la vraie nature de HUN Sen.

Mais pourquoi l’Union Européenne continue-t-elle à discuter avec ce Voyou ?

Nous demandons des sanctions immédiates contre ce régime.

 

Flash Info: Members of EU Parliament note EU fact finding mission to Cambodia (from 5 until 11 July) “to assess Cambodia’s compliance with its human rights obligations enshrined in the EBA scheme the country benefits from” and calls for findings to be made public.

 

 

04 Jul 2018

#Cambodge : fausse démocratie, vraie tyrannie : un dossier à lire !

Cambodge : fausse démocratie, vraie tyrannie

La dérive autoritaire du Cambodge est l’un des exemples les plus frappants, sinon le plus frappant, de l’évolution de la majorité des pays de l’Asie du Sud-Est vers l’« illibéralisme ». Depuis longtemps, on savait que le royaume cambodgien n’était qu’une démocratie de façade. Un régime quasi autoritaire placé depuis des lustres sous la férule du premier ministre à poigne Hun Sen, ancien Khmer rouge reconverti depuis les années 1990 aux bienfaits de la démocratie libérale – système dont il a su tirer à merveille les avantages.
Désormais, la façade déjà lézardée s’est écroulée et révèle la vraie structure de la maison khmère : une fausse démocratie et une vraie tyrannie, où un Parlement croupion et des élections sans réelle opposition servent de faire-valoir. L’économie est phagocytée par la famille de Hun Sen, au pouvoir depuis trente-trois ans – et qui a bien l’intention de s’y accrocher, jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Hun Sen est désormais plus que jamais déterminé à ne pas quitter le pouvoir, qu’il veut sans partage. Une inclination qui n’est pas nouvelle. Dans ses passionnants Mémoires, La diplomatie n’est pas un dîner de gala(éd. L’Aube, 2018), le diplomate Claude Martin, ancien responsable de l’Asie au Quai d’Orsay, ex-ambassadeur de France en Chine et en Allemagne, rapporte un entretien privé qu’il a eu en 1990 à Phnom Penh avec celui qui était déjà le premier ministre du Cambodge.
« Vous voulez démanteler mon gouvernement ? », lança Hun Sen à Claude Martin, à l’approche de l’accord de Paris, qui conduirait, un an plus tard, à la mise sous tutelle du pays sous l’égide des Nation unies jusqu’à l’organisation d’élections (tout en laissant, en réalité, le pouvoir à Hun Sen). « Le propos [de Hun Sen] m’inquiéta, écrit l’ancien diplomate. Le chef du “Kampuchéa populaire” [appellation d’alors du Cambodge] allait tout faire, je le sentais, pour garder le pouvoir. » C’est exactement ce qu’il s’est passé.

Le premier ministre cambodgien, Hun Sen, lors d’un discours aux ouvriers d’une manufacture de textile, dans la province de Kandal, le 30 mai 2018.

A lire aussi :

Asie du Sud-Est, la fin des parenthèses démocratiques

Des soldats birmans à Buthidaung, le 29 août 2017.

04 Jul 2018

#HUNSen : violations des droits de l’homme, crimes de guerre et crimes contre l’Humanité commis par ses hommes

Ossature de l’appareil de Répressions politiques et de violations des droits de l’Homme du Régime dictatorial de HUN Sen

Télécharger le rapport complet

Human Rights Watch vient de publier un rapport détaillé (223 pages) des violations des Droits de l’Homme, des Crimes de Guerre et des Crimes contre l’Humanité commis par les hommes de main de HUN Sen depuis 1970 où certains (POL Saroeun, KUN Kim) étaient d’anciens Commandants KHMERS ROUGES impliqués directement dans le génocide où entre 1,2 à 2,8 millions de personnes ont été massacrées.

 

Les 12 Hommes de main de HUN Sen

 

1 – Kun Kim, RCAF Deputy Supreme Commander; 

2 – Mok Chito, Deputy Supreme Commissioner of National Police; 

3 – Neth Savoeun, Supreme Commissioner of National Police; 

4 – Pol Saroeun, RCAF Supreme Commander. Middle row, from left to right: 

5 – Sao Sokha, Commander of National Gendarmerie; 

6 – Sok Phal, Supreme Director of the Supreme Directorate for Immigration; 

7 – Bun Seng, Deputy Army Commander, Commander of Military Region 5; 

8 – Chap Pheakdey, Deputy Army Commander, Brigade 911 Commander.

9 – Choeun Sovantha, Deputy Army Commander, Commander of Military Region 2; 

10 – Rat Sreang, National Gendarmerie Deputy Commander, Phnom Penh Gendarmerie Commander; 

11 – Chuon Sovan, National Police Deputy Supreme Commissioner; 

12 – Chea Mon, Deputy Army Commander, Commander of Military Region 4.

 

28 Jun 2018

#CambodiaElection2018 : Les Etats-Unis demandent la réintégration immédiate du CNRP dans le processus électoral

Le Département d’Etat des Etats-Unis vient de publier un communiqué exprimant son profond regret quant à la décision du Gouvernement Royal du Cambodge d’interdire aux dirigeants du CNRP de participer aux élections nationales de Juillet 2018. Cette décision empêche des millions de cambodgiens d’exercer leur droit démocratique à voter pour le candidat de leur choix et met en question l’intégrité du processus électoral. 

Il demande instamment que le Gouvernement cambodgien réintègre les candidats du CNRP immédiatement.

De plus, en accord avec la conclusion récente du Groupe de Travail de l’ONU sur la détention arbitraire, il renouvelle son appel pour la libération immédiate de KEM Sokha.

 

State Department may 17 2018

 

17 May 2018

#CambodiaElection2018 : Les élections générales du 29 Juillet 2018 ne seront qu’une FARCE ! Communiqué du CNRP

Les élections générales du 29 Juillet 2018

organisées par HUN Sen ne seront qu’une FARCE

Le 14 Mai 2018 était le dernier jour permettant aux partis politiques de s’inscrire aux élections générales du 29 Juillet 2018. Le CNRP, le plus grand parti d’opposition au Cambodge, dissout illégalement par HUN Sen l’année dernière, ne pourra donc pas se présenter devant le Peuple cambodgien à ces élections.

Ci-dessous le Communiqué du CNRP traduit succinctement par Cambodge Info :

1 –  Le CNRP condamne les mesures prises par le gouvernement de Mr HUN Sen et de la Commission Nationale des Elections qui privent le Peuple cambodgien de son choix à travers l’interdiction au CNRP de se présenter aux prochaines élections. Par conséquent ces élections ne sont qu’une farce qui ne reflète pas la volonté du Peuple cambodgien, mais plutôt la mise à mort de la démocratie au Cambodge.

2 – Le CNRP appelle le Peuple du Cambodge à boycotter ces élections en ne se rendant pas aux urnes le jour des élections. Il est tout à fait légal de ne pas voter. Ne pas voter dans ces circonstances est un geste qui exprime le soutien au parti CNRP alors qu’on souhaiterait le voir diriger le pays.

3 – Le CNRP lance un appel à la Communauté internationale pour qu’elle ne reconnaisse pas les résultats de ces élections du 29 Juillet 2018 tout en considérant que ces élections seront injustes et illégales; tout comme l’ont déclaré 45 pays membres de l’ONU devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies du 21 Mars 2018.

En parallèle, le CNRP demande au Japon de couper son aide à la Commission Nationale des Elections dont l’obligation d’indépendance et d’impartialité n’a pas été respectée. Dans cette situation la CNE ne peut plus assumer l’organisation des élections libres, équitables et justes comme elle le devrait.

 

 

Aucun texte alternatif disponible.

គណបក្ស​សង្គ្រោះជាតិ សុំឲ្យ​ប្រទេសជប៉ុន​ផ្តាច់​ជំនួយ​ គជប និង អំពាវនាវឲ្យ​សហគមន៍​អន្តរជាតិ កុំ​ទទួល​ស្គាល់​លទ្ធផល​បោះឆ្នោត

14 May 2018

#USA : Sanctions à l’encontre du Régime de HUN Sen : #Cambodia Democracy Act of 2018

Download Cambodia Democracy Act of 2018 HR-5754

Yoho Introduces Bill to Push Back Dictator Hun Sen

Washington, D.C. – Today, Congressman Ted S. Yoho (R-FL), Chairman of the House Foreign Affairs Subcommittee on Asia and the Pacific, introduced the Cambodia Democracy Act of 2018.  Chairman Yoho released the following statement:

The Cambodian people are starving for democracy. Cambodia’s strongman Prime Minister, Hun Sen, has clung to power for decades and has no intentions of loosening his iron grip on that country. As support for the opposition has strengthened in the last few years, Hun Sen has decided that if he can no longer dominate the polls even in a rigged election system, he will retain power through force.

“Hun Sen has used violence, threats, and sham prosecutions to attack the peaceful opposition. In 2017, the regime-controlled Parliament and Supreme Court dismantled the Cambodia National Rescue Party and banned its elected officials from office, eliminating the country’s only viable opposition party.

“Hun Sen’s relentless consolidation of power means that his abuses, which also include attacks against NGOs and the shuttering of critical media outlets, will only continue. The Cambodia Democracy Act of 2018 will push back against the Hun Sen regime’s undermining of democracy and related human rights abuses by applying financial sanctions to the figures who carry out this despicable agenda and codifying the Administration’s existing visa restrictions for these individuals. This bill will help the people of Cambodia in their pursuit of democracy by imposing costs on Hun Sen’s consolidation of power.”

សមាជិក​សភា​អាមេរិក​ដាក់​សំណើ​ច្បាប់​ដើម្បី​ចាត់​វិធានការ​ទណ្ឌកម្ម​ប្រឆាំង​លោក ហ៊ុន សែន

12 May 2018

#Cambodge : L’ONU demande la libération immédiate de KEM Sokha

UN body declares detention of opposition leader Kem Sokha ‘arbitrary’, calls for his immediate release

U.N. urges Cambodia to free opposition leader, calls detention ‘arbitrary’

The UN Working Group on Arbitrary Detention (WGAD) called Kem Sokha’s arrest and detention “politically motivated,” amid an “escalating trend in Cambodia of suppression of criticism of the government” ahead of the vote.

“The Working Group considers that Mr Kem Sokha has been deprived of his liberty on discriminatory grounds, namely his political or other opinion,”

 

Supporters of Kem Sokha, former opposition leader and ex-president of the now-dissolved Cambodia National Rescue Party (CNRP), hold up a poster near the Appeal Court in Phnom Penh, Cambodia

 

10 May 2018

#Cambodge : Violations des droits de l’Homme, dissolution du CNRP, il faut des sanctions concrètes !

Violations des Droits de l’Homme,

Oppressions politiques,

Répressions des Médias,

Dissolution du Parti CNRP,

Emprisonnement de KEM Sokha

(8 mois de détention illégale)

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

sanctions

EU to review Cambodia’s EBA status

Federica Mogherini, the top EU official for foreign affairs, speaks to the media in February. She recently announced an observation mission to Cambodia to scrutinise the EU’s preferential trade agreement with the Kingdom. european union

សហភាព​អឺរ៉ុប​​ នឹង​មក​តាមដាន​គម្រោង​អនុគ្រោះ​ពន្ធ​នៅ​កម្ពុជា

 

អឺរ៉ុប​គ្រោង​ធ្វើ​បេសកកម្ម​ស្វែងរក​ការពិត​នៅ​កម្ពុជា​មុន​​ពិចារណា​លុប​ប្រព័ន្ធ​អនុគ្រោះ​ពន្ធ

 

02 May 2018

#1erMai #Cambodge : Comprendre comment HUN Sen tue le syndicalisme

Un article à lire pour le 1er Mai

 

How Cambodia killed its unions

Cambodian Prime Minister Hun Sen (C) irons clothes at a factory compound on the outskirts of Phnom Penh on August 30, 2017. Photo: AFP/Stringer Workers hold Cambodian flags and signs as they rally to mark May Day in Phnom Penh, Cambodia, May 1, 2018. REUTERS/Samrang Pring

 

02 May 2018

#Cambodge : Un message de KEM Sokha (en khmer)

30 Apr 2018

45 Pays condamnent les violations des Droits de l’Homme et les répressions politiques au #Cambodge

45 Pays signent une déclaration

(cliquer pour la télécharger) 

condamnant

les violations des Droits de l’Homme et

les Répressions Politiques au Cambodge.

Ils demandent

1 – la Libération des Prisonniers politiques et de KEM Sokha

2 – Le rétablissement du Parti CNRP et de ses élus au niveau National et Communal,

3 – L’abrogation des amendements à la Loi sur les Partis Politiques utilisés comme prétextes pour dissoudre ces derniers.

 

Page 1

Page 2

Forty-five countries urge Cambodia to conduct free vote, release opposition leader

នៅកិច្ចប្រជុំសិទ្ធិមនុស្ស អ.ស.ប. ក្រុមបស្ចិមលោករួមគ្នាបរិហារកម្ពុជា

រូបឯកសារ៖ ទិដ្ឋភាពនៃកិច្ចប្រជំុសិទ្ធិមនុស្សនៃអង្គការសហប្រជាជាតិ នៅទីក្រុងហ្សឺណែវ កាលពីថ្ងៃទី១៥ ខែមីនា ឆ្នាំ២០១៨។

22 Mar 2018

#Cambodge : Violations des droits de l’Homme : L’ONU en appelle au respect du processus démocratique

Pourquoi l’Union Européenne ne réagit-elle pas ?

 

Supreme Court: No bail for Kem Sokha

 

UN rapporteur denied prison meeting with Kem Sokha

 

UN Special Rapporteur Calls on Gov’t to Respect Democratic Process

Rhona Smith, the UN Special Rapporteur on Human Rights in Cambodia, on Wednesday called on the government to ensure “full rights of political participation” and warned that human rights could not be sacrificed for the sake of “stability and development.”

Separately, Zeid Ra’ad Al Hussein, the high commissioner for human rights, on Wednesday said that he was seriously concerned by developments in Cambodia.

“Since this [Human Rights] Council last met, the Supreme Court has dissolved the principal opposition party, disenfranchising opposition voters. Recently adopted amendments to the Constitution and Criminal Code are likely to further erode political rights and fundamental freedoms,” he said. 

I call on the Government to guarantee the political rights of the people, to respect the freedoms of expression, association and peaceful assembly, and to release human rights defenders and political actors,” he added.

 

FILE: UN Special Rapporteur on the Situation of Human Rights in Cambodia Rhona Smith speaks during a press conference at her main office in Phnom Penh, Cambodia, Wednesday, Oct. 19, 2016. FILE: UN Human Rights Commissioner Zeid Ra’ad Al Hussein. Photo: UN/Jean-Marc Ferré.

 

09 Mar 2018

Conclusions du Conseil de l’ Union Européenne sur le Cambodge du 26 Février 2018

Conclusions du Conseil de l’ Union Européenne

sur le Cambodge du 26 Février 2018

europa

Traduction partielle du texte en anglais par Cambodge Info 

 

Le Conseil rappelle que les Accords de Paris signés par le Cambodge et 18 autres pays, incluant la France et le Royaume Uni, ont créé des obligations légales entre les signataires, incluant l’obligation pour le Gouvernement Cambodgien de maintenir un système de démocratie libérale sur la base du multipartisme aussi bien que du respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales. Ces engagements sont inscrits dans la Constitution cambodgienne.

Le Conseil condamne les récents développements politiques préoccupants et la détérioration continue de la Démocratie au Cambodge, du respect des Droits de l’Homme et de l’Etat de droit, incluant la répression grandissante de l’opposition, des médias et de la société civile.

Le Conseil demande fermement au Gouvernement cambodgien de ne plus utiliser le système judiciaire comme instrument politique pour harceler et intimider les Opposants, la Société Civile, et les défenseurs des droits de Travail et des droits de l’Homme.

Il réitère sa demande pour la libération immédiate de KEM Sokha. Il lance un  appel au Cambodge de prendre des mesures nécessaires pour assurer que la dissolution du CNRP soit inversée rapidement et que les députés et des conseillers locaux du  CNRP soient réintégrés. Avec les élections générales prévues pour Juillet 2018, la dissolution du CNRP va à l’encontre de la volonté des électeurs et mine la crédibilité du processus électoral actuel. Le Conseil rapelle que le processus électoral dans lequel le principal parti d’Opposition est arbitrairement écarté n’est pas légitime.

L’Union Européenne est le plus grand marché à l’exportation pour le Cambodge. Le Conseil note que le Cambodge a bénéficié d’un accès préférentiel au Marché de l’UE sous le schéma “Everything But Arms” (EBA).  Dans ce contexte le Conseil rappelle que le respect des droits de l’Homme et des libertés fondamentales, y compris des droits du travail, est aussi une partie cruciale liée à l’octroi des préférences commerciales. Le Conseil invite la Commission à surveiller plus étroitement la situation et à intensifier l’engagement avec le Cambodge au regard des dispositions avec ce règlement (EU) No 978/2012.

Le Conseil prévient que des mesures ciblées spécifiques pourraient être envisagées si la situation politique ne s’améliorait pas.

Le Conseil demande au Cambodge de restaurer la Démocratie et au Gouvernement d’engager un dialogue constructif avec l’Opposition élue. Le Conseil demande aussi que le Gouvernement du Cambodge prenne des mesures nécessaires pour assurer un environnement politique dans lequel les parties d’Opposition, la société civile et les médias peuvent fonctionner librement. L’EU est prête à assister le Cambodge pour qu’il remplisse ses obligations de démocratisation, du respect des droits de l’Homme et de l’Etat de droit et d’un développement économique durable. 

EU Council conclusion on Cambodia

EU-Council-conclusions-26022018.pdf

Conclusions du Conseil de l’Union Européenne sur le Cambodge

Conclusions-du-Conseil-Européen-sur-le-Cambodge-26FEV2018-FR

 

EU council condemns situation in Cambodia, hints at ‘targeted measures’

Federica Mogherini, the high representative of the European Union for Foreign Affairs and Security Policy, speaks to the media today before attending the EU Foreign Affairs Council meeting.

EU threatens Cambodia with sanctions over election purge

26 Feb 2018

#Cambodge : Moi, HUN Sen, VOLEUR et FIER de l’être

Editorial

Moi, HUN Sen, VOLEUR et FIER de l’être !

J’aimerais dire haut et fort au Monde entier que je viens de gagner les élections sénatoriales. J’ai raflé tous les 58 sièges de Sénateurs. Cela représente 100% de sièges attribuables. C’est la première fois, dans toute l’histoire des élections sur cette planète, que l’on peut trouver un résultat aussi merveilleux pour un Parti politique, le mien, le CPP. Vous vous posez la question de savoir comment j’ai pu réussir un tel exploit. Alors que les autres Dictateurs n’ont osé affiché que des résultats proches et en dessous de 100%. En fait, j’aurais pu même afficher plus de 100% si j’avais voulu. Puisque la notion de pourcentage est quelque chose de trop abstrait pour vous.

Avant de revenir à votre question sur mon exploit, j’aimerais vous dire que ces élections étaient Libres, Justes et Equitables. Libres, parce qu’UNIQUEMENT mes amis ont LIBREMENT voté pour moi. Justes, parce que les membres du Comité des Elections travaillent UNIQUEMENT pour moi. Equitables, parce que mon Parti a mené des campagnes TOUT SEUL sans adversaires. Donc c’est normal que je gagne 100% des sièges. Avant d’en arriver là, moi HUN Sen, qu’ai je fait pour être aussi fort ?

Je vais vous livrer mes secrets : Pour gagner une élection à 100%, quelle qu’elle soit, il faut absolument éliminer tous ses adversaires, surtout ceux qui vous empêchent de gagner 100% des sièges. Qu’ai je fait ?

1 – D’abord, j’ai décidé de supprimer les libertés de s’assembler et de manifester, d’éliminer toutes formes de critique envers mon régime. J’en ai marre de voir des millions de cambodgiens manifester contre moi. Les médias, Cambodia Daily et autres doivent disparaître. C’est ce que j’ai fait.

2 – Ensuite, j’ai commencé par accuser les dirigeants du Parti d’Opposition de traîtres. J’en ai ensuite mis un en prison et pas des moindres. Vous savez comment il s’appelle ? KEM Sokha, le Président du CNRP.

3 – Enfin j’ai utilisé mes hommes de main (les magistrats, les députés, les sénateurs, les membres du Conseil Constitutionnel, les princes du Palais), ma police, mon Armée et tous ceux qui acceptent de se vendre pour m’aider à éliminer mes adversaires. Le but était de dissoudre purement et simplement leur Parti Politique. Ainsi j’ai dissout et éliminé le CNRP de KEM Sokha. Pourquoi fallait-il dissoudre ce Parti qui me gêne ? Tout simplement pour m’attribuer tous ses sièges de députés (55), de Conseillers Municipaux (5007), de Sénateurs (au moins 25). N’ai je pas ainsi volé les sièges de mes adversaires ? Quelle question ! C’est évident que j’ai volé les sièges de mes adversaires. Suis-je fier ? Oui je le suis. Mais pourquoi ne le serais-je pas? Parce que je veux montrer au Monde que chez les Khmers Rouges, la notion de dignité et d’honneur n’existe pas. 

 

Phnom Penh Post – CPP claims all 58 seats up for grabs in Senate

 

Cambodia’s ruling party sweeps Senate election after crackdown

Cambodia ruling party sweeps Senate vote in absence of opposition

 

Cambodia’s ruling party has sure lock on Senate election

 

ការបោះឆ្នោត​ព្រឹទ្ធសភា​បាន​បញ្ចប់​ដោយ​គ្មានបក្ស​ប្រឆាំង​ និង​ចំណាប់​អារម្មណ៍​ពី​ពលរដ្ឋ

លោក​ទេព នីថា មន្ត្រី​​គណៈកម្មាធិការ​រៀបចំ​ការ​បោះ​ឆ្នោត(គ.ជ.ប.)​ចូល​រួម​ក្នុង​កិច្ច​ប្រជុំ​ភាគី​ពាក់ព័ន្ធ​ការ​បោះឆ្នោត​ព្រឹទ្ធ​សភា​ជាតិ​នីតិកាល​​ទី​៤​កាលពី​ថ្ងៃទី​២៥ កុម្ភៈ ២០១៨​ នៅ​ទីស្នាក់​ការ​កណ្តាល​​របស់​គ.ជ.ប.​ រាជ​ធានី​ភ្នំពេញ​​ ប្រទេស​​កម្ពុជា។ (ទុំ ម្លិះ/VOA)

គ.ជ.ប បង្ហាញថាបក្សប្រជាជនកម្ពុជាឈ្នះអាសនៈព្រឹទ្ធសភាទាំងអស់

 

 

25 Feb 2018

#Cambodge : Message de Vœux de KEM Sokha de sa prison

Message de Vœux de KEM Sokha pour l’année 2018

Dans ses Vœux, KEM Sokha a renouvelé son message aux cambodgiens de s’unir pour résoudre les problèmes politiques de la Nation, de la Population, en s’appuyant sur 

1 – La réconciliation nationale basée sur la non-violence, sans rancœur aucune,

2 – Le droit souverain du peuple cambodgien à choisir ses dirigeants à travers des élections Libres et Justes,

3 – Le respect et les applications strictes des Accords de Paix de Paris signés le 23 Octobre 1991,

4 – Une vision politique claire pour la Société et un développement équitable et durable.

A la fin il a réitéré son appel à tous les politiciens de tous bords et au Peuple du Cambodge à s’unir, à adhérer au principe de la non-violence et à œuvrer activement à la réconciliation nationale, pour la Démocratie et le Respect des Droits de l’Homme.

Detained Cambodian opposition leader calls for free and fair vote

 

 

01 Jan 2018

#Cambodge : Sanctions très sévères de l’ #UE contre HUN Sen : Communiqué de l’ Union Européenne !

HUN Sen est en train de casser ma tirelire !

 

Les conséquences de la politique suicidaire de HUN Sen

commencent à se faire sentir et

deviendront dévastatrices pour l’industrie

de vêtements et de chaussures qui exporte 

plus de $6 milliards vers l’Union Européenne et

$3 milliards vers les Etats-Unis.

 

 

Les autres piliers de l’économie cambodgiennes

vont connaitre le même sort :

la Construction et le Tourisme !

 

 

IL EST TEMPS MAINTENANT

QUE LES INVESTISSEURS VÉREUX

RÉCUPÈRENT LEUR MISE ET

QUITTENT LE CAMBODGE AU PLUS VITE !

Communiqué de l’ EU : Cambodia: reverse the ban on the main opposition party

 

MEPs urge the Cambodian authorities to reverse their decision to dissolve the Cambodia National Rescue Party (CNRP) and ban 118 CNRP politicians from politics for five years. They also call for the release of CNRP leader Kem Sokha, arrested on 3 September. MEPs express concern about the general elections scheduled for July 2018, stressing that an electoral process from which the main opposition party has been excluded is not legitimate.

Cambodia currently benefits from EU’s preferential EBA (Everything But Arms) scheme, the most favourable regime available under the EU’s Generalised Scheme of Preferences. If Cambodian authorities do not respect fundamental rights, these tariff preferences must be temporarily withdrawn, say MEPs. They also ask the European External Action Service and the EU Commission to prepare a list of individuals responsible for the dissolution of the opposition and other serious human rights violations in Cambodia, with a view to imposing visa restrictions and asset freezes on them.

 

សភា​អឺរ៉ុប​សម្រេច​ជា​ឯកច្ឆន្ទ​ដាក់​ទណ្ឌកម្ម​លើ​រដ្ឋាភិបាល​លោក ហ៊ុន សែន

៥-មិថុនា-២០១៤៖ សកម្មភាព​របស់​កម្មករ​រោងចក្រ​កាត់ដេរ​មួយ ក្នុង​តំបន់​សេដ្ឋកិច្ច​ពិសេស មេនហាតធេន (Manhattan SEZ) នា​ខេត្ត​ស្វាយរៀង។

 

European Parliament calls for actions against Cambodian government

European Commission member Karmenu Vella speaks at a session of the EU Parliament where a resolution calling for sanctions on Cambodia passed yesterday.

#Cambodge : Dissolution du Parti d’Opposition le CNRP : Sanctions #européennes soumises aux votes !

 

សភា​សហភាព​អឺរ៉ុប​បោះឆ្នោត​សម្រេច​ព្យួរ​ការ​​អនុគ្រោះ​ពន្ធ​លើ​ទំនិញ​នាំចូល​ពី​កម្ពុជា

រូបឯកសារ៖ ទិដ្ឋភាពនៃសភាអឺរ៉ុបនៅទីក្រុង ប៊្រុចសែល ប្រទេសប៊ែលហ្សិក កាលពីថ្ងៃទី២ ខែមីនា ឆ្នាំ២០១៧។

 

EU Calls for Cambodia Sanctions

Chinese investment in Cambodia was close to $1 billion last year – vastly eclipsing all other nations – while Beijing also provides hundreds of millions of dollars in aid and multi-billion dollar infrastructure loans. More than 60 percent of Cambodia’s garment factories are Chinese owned.

 

លោក ជា មុនី ស្នើ​សហភាព​អឺរ៉ុប​ដាក់​ទណ្ឌកម្ម​លើ​រដ្ឋាភិបាល​លោក ហ៊ុន សែន ឲ្យ​បាន​ឆាប់

លោក ជា មុនី សមាជិក​ក្រុមប្រឹក្សា​ឃ្លាំមើល​កម្ពុជា និង​ជា​អតីត​ប្រធាន​សហជីព​សេរី​កម្មករ​នៃ​ព្រះរាជាណាចក្រកម្ពុជា ថ្លែង​ក្នុង​ពិធី​គម្រប់​ខួប​​១២​ឆ្នាំ​នៃ​ការ​ស្លាប់​របស់​លោក ជា វិជ្ជា នៅ​ជិត​វត្ត​លង្កា កាល​ពី​​ថ្ងៃ​ទី​២២ ខែ​មករា ឆ្នាំ​២០១៦។

 

 

#Cambodge : HUN Sen fait trembler les investisseurs chinois

 

14 Dec 2017

#Cambodge : Appels de KEM Sokha : extraits de sa lettre

Appels de KEM Sokha extraits de sa lettre : 

 

appel de Kem Sokha

1 – Au Peuple du Cambodge, détenteur du pouvoir selon l’article 51 de la Constitution : Ne vous laissez pas intimider par des menaces. Unissez-vous pour défendre la Justice pour tous.

2 – A la Communauté Internationale : La démocratie au Cambodge est à l’agonie. Agissez efficacement pour sauver le Cambodge, quand il est encore temps. 

3 – Aux autorités gouvernementales et aux tribunaux : Vous devez revoir les accusations portées contre moi. Ces dernières ne constituent en aucun cas une bonne stratégie pour procurer des bienfaits durables aux cambodgiens. Je ne suis pas votre ennemi. Je suis votre adversaire politique qui a un devoir partagé de rendre notre Nation meilleure, à travers les critiques et la compétition pour le soutien populaire.

 

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

 

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : texte

L’image contient peut-être : texte

02 Oct 2017

L’Edito #Cambodge : La lâcheté de HUN Sen : il bat en retraite !

Editorial de Cambodge Info

HUN Sen est un lâche

et ne s’attaque qu’aux faibles !

 

media

 

Avec le soutien du Peuple

KEM Sokha est un roc, indestructible !

 

Le chef de l’opposition Kem Sokha le 28 mai 2017 durant une interview au Cambodge.

1 – Aventure belliqueuse de HUN Sen

HUN Sen s’est aventuré dans sa rhétorique de guerre depuis des mois en répétant inlassablement que si son Parti, le CPP, perd les élections, il déclenchera une guerre civile contre la population. HUN Sen veut la guerre. Il a inventé, lui, son Parti  et son Administration, une soit-disant “révolution de couleur” pour incriminer le Parti d’Opposition, le CNRP et les Etats-Unis de vouloir renverser son Régime.

Dans la nuit du 2 au 3 Septembre, il a envoyé sa Police pour arrêter KEM Sokha, illégalement, et l’a incarcéré.

Avant cette arrestation, depuis 2013, la liberté d’expression et d’association a été supprimée. Il ne cesse de répéter que toute manifestation publique sera matée dans le sang.

Récemment, dans la première moitié de 2017, par 2 fois, des amendements à la Loi sur les Partis Politiques ont été rédigés et approuvés par son Parlement et son Sénat, dans le but de lui donner toute liberté pour dissoudre à sa guise n’importe quel Parti Politique. Ces amendements visent en particulier le Parti d’Opposition le CNRP. Lequel Parti, est le seul à pouvoir affronter électoralement son Parti.

Le Roi Norodom Sihamoni, par deux fois, dans un geste symbolique de désapprobation, n’a pas voulu apposer sa signature pour promulguer cette Loi. HUN Sen a utilisé, comme d’habitude, son homme, SAY Chhum, pour signer ses Lois, en l’absence du Roi.

Le Cambodge va devoir organiser les élections pour sa 6ème législature le 29/07/2018. La popularité de HUN Sen et de son Parti, le CPP, s’effrite d’élections en élections. HUN Sen et son Parti, sont conscients de perdre ces élections et leur pouvoir, comme attestent les résultats des enquêtes d’opinion commanditées par lui et son Parti en 2016.

Par des moyens odieux, il a demandé à son Administration, le Ministère de l’Information, l’administration des impôts et le Ministère de l’Intérieur, d’inventer toutes sortes de charges

1 – contre la Presse : en révoquant une trentaine de fréquences Radio et en poussant les Radios locales détentrices de ces fréquences à la fermeture. Le quotidien Cambodia Daily, presse écrite locale, a été sommé de payer un impôt exorbitant de plus de 6 millions de dollars, inventé par son administration. Des harcèlements contre les Journalistes locaux ont contraint la Radio Free Asia de cesser toutes ses opérations au Cambodge.

2 – contre les ONGs qui œuvrent en faveur de la démocratie (NDI) ou de la protection de l’Environnement et des forêts (Mother Nature).

Les condamnations par la Communauté Internationale, dont l’Union Européenne et les Etats-Unis, ont provoqué des répercutions dont HUN Sen a sous-estimé la portée et risquent d’affaiblir son Régime. Il a voulu se persuader que le soutien de la Chine serait franc et massif pour contrebalancer les réactions occidentales. Cependant, après avoir passé quelques jours en Chine, immédiatement après l’arrestation de KEM Sokha, HUN Sen a réalisé que le soutien de la Chine n’était pas aussi franc et massif que ce qu’il avait espéré.

La Chine, comme n’importe quelle Grande puissance, doit bâtir sa stratégie géopolitique régionale en tenant compte de la solidité de ses Partenaires. Le Cambodge de HUN Sen, en l’occurrence, avec sa dictature sans soutien populaire, représente pour la Chine un maillon faible.

Les Etats-Unis, ayant reçu des attaques verbales et frontales de HUN Sen et de ses organes de Presse, ont réagi par le biais de la Conférence de Presse donnée par son Ambassadeur posté à Phnom Penh. Toutes les accusations de HUN Sen ont été qualifiées de sans fondement et fausses. La tension a monté d’un cran quand les Etats-Unis ont décidé de suspendre les Visas applicables aux hauts dignitaires du Ministère des Affaires Etrangères de HUN Sen. Une forme de sanction diplomatique à l’encontre de HUN Sen.

Le Parlement Européen, dans la nuit du 14 Septembre 2017, en pleine session, a adopté dans les termes les plus sévères une Résolution condamnant l’arrestation et l’incarcération de KEM Sokha et demandé instamment sa libération immédiate et inconditionnelle. Mme Federica Mogherini (Chef de la Diplomatie Européenne), dans son intervention au Parlement Européen a exprimé sa vive inquiétude en ce qui concerne la détérioration du climat Politique au Cambodge : “il ne peut exister de développement sans le respect des droits de l’homme et les garanties démocratiques”. Elle a souligné que des leviers d’actions possibles sont à considérer pour qu’un climat politique sain en vue des prochaines élections de 2018 soit garanti. Des projets à long terme entre l’Union Européenne et le Cambodge pourraient être suspendus. Le statut dont bénéficie le Cambodge en ce qui concerne les tarifs douaniers préférentiels (Everything But Arms) a été mentionné. La révocation de ce statut par l’Union Européenne représenterait une menace réelle pour HUN Sen.

Il y a quelques jours, HUN Sen a abaissé le ton de ses attaques. Il vient de dire qu’il aimerait entamer des négociations globales avec les Etats-Unis. Il bat ainsi en retraite. HUN Sen est un paria non fréquentable. De plus, il a besoin d’exporter ses vêtements et ses chaussures (manufacturés dans des usines dignes de l’esclavage moderne, des ouvrières s’évanouissent régulièrement tant les conditions de travail sont inhumaines).

Les sanctions économiques qui se profilent à l’encontre du Régime de HUN Sen par les Etats-Unis et l’Union Européenne inquiettent les investisseurs. Le Cambodge a exporté en 2016 6,6 milliards de dollars les produits des usines de confection (Vêtements et Chaussures), dont 4 milliards de dollars (60,60%) vers l’Union Européenne, et 2,1 milliards de dollars (31,81%) vers les Etats-Unis. Dans la situation de crise politique actuelle, des sanctions économiques devront être sérieusement considérées par les Etats-Unis et l’Union Européenne.

2 – Conséquences de la politique belliqueuse de HUN Sen

1 – Crise de confiance vis à vis des investisseurs

Cette crise a révélé aux yeux des investisseurs que HUN Sen et son Régime sont incapables d’assurer un socle sain pour les investisseurs qui ont besoin à moyen et long terme d’un climat politique stable (la guerre fait peur), du respect des droits de l’homme, de l’état de droit et de la démocratie, comme a souligné Mme Federica Mogherini. Il est temps pour les investisseurs de se poser la question s’il faut rester ou partir.

Si négociations il y a, HUN Sen doit savoir que les revendications stipulées dans la résolution du Parlement Européen du 14 septembre 2017 en sont un pré-requis.

2 – Crise de confiance au sein du CPP

Cette crise politique a également révélé aux membres et aux cadres du parti de HUN Sen que les attaques récentes qu’il a menées depuis 2 semaines ne font qu’affaiblir le Parti et à ce titre l’unité du Parti risque de se fissurer. Le CPP va devoir se présenter aux élections prochaines avec un handicap supplémentaire où sa popularité s’effondre.

3 – La vraie nature du Régime de HUN Sen

Cette crise a montré la vraie nature du Régime dictatorial de HUN Sen. Elle a fait état de la situation politique réelle du Cambodge après les Accords de Paix de Paris sur le Cambodge signés il y a 26 ans par 19 pays. Le Cambodge de HUN Sen n’a respecté ni l’esprit, ni les termes de ces accords. Il est temps que les pays Coprésidents de la Conférence de Paix de Paris sur le Cambodge (La France et l’Indonésie) reprennent l’initiative pour éviter une autre guerre dans ce pays.

HUN Sen joue gros et mal !

Un faible qui veut se persuader qu’il est fort : un lâche !

18 Sep 2017

#Chine #USA : La guerre commerciale a bel et bien commencé

Nouvelle ère des immeubles fantômes et

projets chinois abandonnés !

Et pourquoi pas des casinos à Sihanoukville !

La guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine que les observateurs ont redoutée lors de l’élection de D. Trump à la Maison Blanche a bel et bien commencé aujoud’hui. Elle vise la surtaxe des produits exportés par la Chine vers les Etats-Unis pour la 1ère tranche évaluée à $34 milliards. D. Trump a prévenu qu’il y en aura 2 autres tranches évaluées, l’une à $200 et l’autre à $300 milliards.

L’économie chinoise en sera durement impactée ainsi que les subventions dans les projets de l’hégémonie chinoise dans le Monde baptisée Belt and Road Initiative par le Président Xi.

Lesquelles subventions touchent directement en premier lieu les investissements chinois au Cambodge. 

 

China Is Still Building Ghost Cities

US tariffs take effect, China warns of ‘counterattack’

 

Début de guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, qui promet une riposte

 

La Chine dénonce « la guerre commerciale » lancée par les Etats-Unis et annonce une « riposte »

Le président des Etats-Unis, Donald Trump, et son homologue chinois Xi Jinping, le 9 novembre 2017 à Pékin.

 

06 Jul 2018

#Chine : La peur au ventre du Président Xi

What Keeps Xi Jinping Awake at Night : A lire !

1 – Winning the Technology Race
2 – Taming the Internet
3 – Racing for a Military Edge
4 – Hidden Financial Risks
5 – Unrest Over Pollution

12 May 2018

#Malaisie : Les Partis d’Opposition menés par Mahathir en route pour former le prochain gouvernement

Mahathir ouvre la voie à Anvar

pour qu’il devienne Premier Ministre !

 

Le 10 Mai 2018, date historique en Malaisie et en Asie du Sud-Est : le désaveu populaire qui a fait sauter la dictature de Najib après celle de la Junte Birmane le 8 Novembre 2015. Les Peuples de l’Asie du Sud-Est aspirent à la Démocratie !

 

Najib et sa femme ne sont pas autorisés à quitter le pays.

Résultats : PRU14

 

Malaysia’s Mahathir announces top cabinet picks, bars former PM from leaving

 

នាយក​រដ្ឋ​មន្ត្រី​ថ្មី​របស់​ម៉ាឡេស៊ី​នឹង​​លើក​លែង​ទោស​ដល់​មេដឹកនាំ​ក្រុម​ប្រឆាំង

រូបឯកសារ៖ អតីត​ឧប​នាយក​រដ្ឋ​មន្ត្រី​និង​ជា​មេដឹកនាំ​ក្រុម​ប្រឆាំង លោក Anwar Ibrahim ត្រូវ​បាន​យក​មក​តុលាការ​នៅ​ទីក្រុង​គូឡាឡាំពួ កាល​ពីឆ្នាំ​២០១៧។

Malaysia king to pardon opposition’s Anwar, paving way for return to politics

 

Malaysia election: Opposition scores historic victory

The election commission said Mr Mahathir’s opposition alliance had won 115 seats, over the threshold of 112 seats needed to form a government.

Former Malaysian PM and opposition candidate Mahathir Mohamad celebrates with other leaders of his coalition in Kuala Lumpur on early May 10, 2018

Malaysia Opposition Leader Claims Win Ahead of Official Tally

 

The Latest: Malaysia election victor not seeking revenge

 

Malaisie : «C’est notre prise de la Bastille» : A lire !

 

Malaisie : victoire historique de l’opposition aux élections législatives

En Malaisie, victoire historique de l’opposition

10 May 2018

#Chine #USA : L’inévitable guerre économique

US China to Meet for Round 2, But Big Differences Remain

 

… analysts say after the first round, the differences between the two sides are huge. Some believe the differences are so fundamental and big that an escalation of tariffs is unavoidable.

FILE - Newly-manufactured cars and a container ship are seen at Dayaowan port of Dalian, Liaoning province, June 10, 2012.

09 May 2018

#Cambodge : Le quotidien Phnom Penh Post a jeté l’éponge !

Le quotidien Phnom Penh Post s’en va !

Après la disparition de Cambodia Daily il y a 8 mois, la fermeture d’une trentaine de Radios Locales et le retrait de RFA et VOA, aujourd’hui, c’est le tour du très respectable quotidien en anglais Phnom Penh Post. 

Ce dernier est en effet obligé de se retirer en vendant le quotidien à un investisseur malaisien dans un contexte où, 3 mois avant les élections générales prévues le 29 Juillet, HUN Sen aimerait voir toute forme de presse libre et indépendante bannie du paysage politique; pour y arriver il utilise encore une fois sa Justice et son Département des Impôts.

Désormais, HUN Sen après avoir dissout le principal parti d’Opposition, le CNRP, et interdit à 118 membres de ce parti de faire de la Politique, renforce son régime dictatorial : il a à sa disposition les partis politiques satellites, la Presse et les Médias locaux affiliés à son régime.

Il a ainsi la main libre pour s’auto-élire Premier Ministre. 

 

Cambodia’s last independent paper was sold to the owner of a PR company that once worked for the prime minister

 

L’Editeur en Chef KAY Kimsong démis de ses fonctions

 

Newspaper takeover is ‘staggering blow’ to Cambodia’s free press

 

Sale of newspaper in Cambodia ‘disaster’ for media freedom: rights group

 

Cambodge: la vente du «Phnom Penh Post», nouveau coup dur pour la presse?

 

#Cambodge : Bientôt la disparition de Phnom Penh Post ? après Cambodia Daily !

 

Phnom Penh Post sold to Malaysian investor

 

Cambodia’s ‘last truly independent’ newspaper sold to Malaysian

 

“That’s troubling because it suggests the Cambodian government may have used the threat of a shutdown to essentially coerce the sale,”

 

 

 

05 May 2018

#Cambodge : Bientôt la disparition de Phnom Penh Post ? après Cambodia Daily !

Après Cambodia Daily disparu il y a 8 mois, le seul quotidien indépendant en anglais  Phnom Penh Post tombe sous le coup de la Justice et du Département des Impôts de HUN Sen. 

Email suggests ‘major backer’ promised to help win $344,000 case against Cambodian newspaper

A person reads the Phnom Penh PostThe final issue of The Cambodia Daily newspaper declared the country had descended "into outright dictatorship"

02 May 2018